Bénin : Pour que Talon rentre dans les habits de sa fonction de chef d’Etat

Bénin : Pour que Talon rentre dans les habits de sa fonction de chef d’Etat

Il est pénible d'entendre le Chef de l'Etat proclamer des choses dont il sait lui-même qu'il n'en pense pas un mot.Il a l'air de vous dire une chose et fait exactement le contraire de ce qu'il dit.Il faut apprendre à le lire à l'envers car son discours est un chef-d'œuvre d'effet de miroir.

Bénin : L’opposition a-t-elle renoncé au pouvoir?

 

Il est plus qu’évident qu’il manque de cohérence intellectuelle et cette tare n’est vrai que pour ceux qui parlent pour ne rien dire ou sont sous l’effet d’une schizophrénie indéniable qui perturbe leur perception de la réalité.

Cohérence

On doit se rendre compte que quand on passe ses discours au feu d’une petite analyse de cohérence, Patrice Talon a de sérieuses insuffisances qui empêcheraient ses interlocuteurs de lui dire qu’il est à côté des problèmes. Il est tellement sûr de ses propres certitudes qu’il prendrait un temps inutilement long pour lui faire entendre raison et en tant que Chef de gouvernement,il prendrait mal la chose qu’on lui dise la vérité au risque de perdre son poste ministériel et les avantages qui vont avec.

Patrice Talon déclare devant la Conférence des Évêques que “le Bénin va bien ” et qu’il n’y a pas de crise pour déclarer quelques instants après que “le pays va mal” et de nous faire la liste de tous les problèmes qui font que le pays va mal.Si ceci n’est pas une contradiction on ne saurait comment l’appeler.Pour être gentil,appelons cela un léger paradoxe.Mais comment cela se comprendrait-il devant un auditoire habitué à la qualité et à la cohérence des idées? Imaginez Patrice Talon défendant sa thèse contradictoire à un Sommet,par exemple celui de la Banque Africaine de Développement en Inde sur le développement de l’agriculture en Afrique où il irait dire deux choses aussi contradictoires que l’agriculture béninoise se porte bien ,très bien même et serait incapable d’expliquer le scandale des machines agricoles dont les Indiens sont d’ailleurs au courant puisque ce sont eux qui les ont livrées.

Le Chef de l’Etat a un très bel accent et parle très bien sans chercher ses mots et sans ennuyer son auditoire par une élocution laborieuse; mais bien parler ne veut pas dire des choses qui ont un sens.Quand il affirme avec une assurance excessive qu’il ne fuit pas le débat et qu’il est un débatteur comme il nous a habitués à son “je suis un compétiteur-né” il ne nous a pas administré la preuve qu’il accepte le débat quand il s’agit d’introduire ses réformes qui lui tiennent tant à cœur mais qu’il a évité d’expliquer à qui de droit .La mise sous tutelle du port et de l’aéroport n’a fait l’objet d’aucun débat dans lequel il aura réussi à convaincre son auditoire qui y est opposé.

Au lieu de cela c’est par des décisions administratives d’autorité qu’il met en place ce qu’il appelle’’ réformes’’.On a pris l’habitude de dire que nulle part les réformes ne se passent dans la joie? Quelle énorme mauvaise foi quand on a échoué à faire passer la pilule aux gens et une compréhension de la nature des choses? Une réforme qui améliore les conditions de vie des populations ne saurait faire l’objet d’une opposition ou de la résistance.A quoi donc ont servi les campagnes de vulgarisation au Bénin et à l’étranger s’il parle encore d’opposition.Il faut vraiment être resté au niveau de l’homme du Cro-Magnon ou du Néandertal pour refuser une réforme qui apporte un mieux-être évident comme par exemple voyager sur une bonne route sans trous et ni nids de poules.Si ceci n’est pas une réforme normalement populaire je ne saurais comment l’appeler.Une réforme qui est désagréable et attaque les habitudes bien enracinées et la routine dans laquelle les populations sont heureuses,nécessite une approche pédagogique pour être graduellement acceptée et c’est le rôle des travailleurs sociaux de faire cela par ce qu’on appelle Information,Education et Communication.Talon n’a aucune idée de ces notions et il veut introduire des innovations à la hussarde,le sabre au clair.S’il rencontre des résistances ,il n’a à s’en prendre qu’à lui-même,à sa présomption qu’il sait tout et que ce que lui veut ,tout le monde doit le vouloir .

Question de méthode

Ainsi il substitue sa volonté à celle de tout un peuple dans cette aventure de révision de la Constitution.Ses échecs successifs sont dus à sa présomption que Talon est égal à 10millions de Béninois. S’il ne change pas sa perception de lui-même et de ses prétentions de “Monsieur je sais tout’’,il devra s’attendre à échouer sur toute la ligne et au lieu d’être une chance pour nous,il se révèlera comme un boulet à nos pieds

A l’écouter gloser sur la rareté de l’argent dans le pays,on peut se demander où il a fait ses classes et surtout s’il connaît la différence entre les termes économiques inflation,déflation ,stagflation et laquelle de ces situations de la masse monétaire est propice à l’économie.Sur ce plan, il révèle plus ses propres ressentiments que la théorie économique qu’il vaut mieux avoir de l’argent dans le circuit économique pour encourager la consommation intérieure qui relance l’économie.Rendre l’argent rare pénalise l’économie et on n’a pas besoin de lire Ricardo pour le savoir.L’expérience quotidienne des femmes assises devant leur étalage sans pouvoir vendre est la preuve que sa conception économique ne vaut pas un sou et qu’il doit la revoir au lieu de s’en glorifier comme la preuve qu’une reforme sur ce plan marche.S’il est de l’école de la pénurie de Thomas Malthus,alors il est en retard de plusieurs guerres.

Son Ministre des Finances,bien que jeune,est plus condamnable encore parce que les théories modernes du développement ne favorisent pas le retrait de l’argent de la circulation.

On peut se demander où sont passés les super-cadres de la Bceao qui l’entourent et qui sont très discrets sur ces hérésies économiques.

Patrice Talon aime se gargariser de mots dont il ignore le sens.Il les entend de la bouche de ceux qui savent et les répète pour faire savant.Il parle de changer de paradigmes et nous récite les cinq besoins fondamentaux de tout le monde, l’eau l’électricité et quoi encore .Si c’est cela changer de paradigmes il est particulièrement à côté de son sujet.Je lui en propose un ou deux: il reprend cette fausse idée que l’Etat ne créé pas les emplois.Qui a dit que l’Etat où manquent les investisseurs doit laisser les secteurs vierges quand les besoins sont là,évidents.Créer des emplois suppose investir dans des emplois permanents producteurs de richesse et de croissance jusqu’à ce que l’Etat se retire progressivement pour laisser la place aux capitaux privés.Il est notoirement incompréhensible que la Société Sucrière de Savè et toutes les autres que le Prpbavait mises en place et que le Président Soglo voulait faire redémarrer ne puissent pas bénéficier de l’attention et du financement de l’Etat .L’appellation du Ministère des Finances sous Boni Yayi comportait le mot “dénationalisation” et ce n’est pas par hasard.Dénationaliser pour libéraliser.On ne peut que libéraliser ce qui existe; mais reprendre cette idée fausse que l’État est un Etat spectateur de la misère des gens est une erreur économique.Nos pays ne sont pas attractifs pour les investisseurs mais ont besoin de mettre les hommes et les femmes au travail.Talon ne sait pas faire cela ; par contre il sait détruire le travail de ceux qui en ont et nourrissent leurs familles avec ce qu’ils ont mais qu’il leur enlève.

C’est de la paresse intellectuelle que de reprendre les vérités des autres sans chercher à les comprendre.Un autre paradigme que je lui propose et qui rejoint le premier est celui de l’économie de l’abée Say que le Président Ronald Reagan a appliqué avec succès aux Etats-Unis pour créer la prospérité et la compétitivité de l’économie américaine. Il s’agit de l’économie de l’offre .Parler de paradigme en restant dans la routine de l’économie de la période post coloniale est bien une autre affirmation gratuite de “Monsieur je sais tout” .

Il y aura des milieux où le Chef de l’Etat ne pourra pas parler de l’argent qui aurait tout perverti dans le pays.Il pourra soutenir cette affirmation devant les députés qui sont payés pour voter dans un sens ou dans un autre selon les textes de lois en question?.Chacun sait que les députés du Bloc majoritaire à l’Assemblée sont stipendiés par lui qui se proclame un Démocrate mais nous a concocté un projet de Constitution sur mesure où il a l’essentiel du pouvoir de renseignements et voulait l’impunité pour les Ministres et députés, ratifier les accords dans le dos de l’Assemblée…..

Ne jamais Opposer les travailleurs à la population

Ainsi le Président déplore la récurrence des grèves comme une génération spontanée née de la propension du nègre paresseux ,fainéant et jouisseur qui ne veut pas travailler.Il ne se demande pas depuis quand le jeune agent de l’Etat préfère faire la grève quand l’Etat qu’il sert ne lui paie pas ses salaires et qu’il estime que c’est en cessant le travail qu’il a le plus de chance d’être entendu.Donc la récurrence des grèves est symptomatique de l’inefficacité de notre administration.Au lieu de continuer à “cogner” sur le travailleur en grève par populisme qu’il dénonce,il devrait instruire ses Ministres à tirer plus d’efficacité de leurs services.

Cette capacité limitée du Chef de l’Etat à avoir une vue holistique des choses lui fait épouser la stratégie d’opposer les travailleurs en grève à la population et au lieu de raconter cette histoire improbable d’un gréviste déclarant qu’une dizaine de morts suite à leur grève amènerait l’Etat a vraiment négocier.Connaissant Patrice Talon ,je n’ajouterais pas foi à cette déclaration car aucun autre témoignage ne garantit la véracité de cette affirmation C’est dire le peu de crédit à accorder à la parole de notre Chef d’Etat.

Le Chef de gouvernement n’a pas trouvé que l’antidote à la grève est le dialogue social vrai ,transparent sérieux .Il n’a pas pris l’engagement d’envoyer des cadres se spécialiser dans le genre dans les pays où c’est la pratique,la seule qui a éliminé les grèves comme en Suède, en Norvège et en Finlande.

Le refus de la tradition française que nous avons héritée de l’administration coloniale de la recherche de l’affrontement entre Administration et Syndicats peut devenir ce qu’il a appelé paradigme.La paix sociale permet l’accroissement de la production et de la richesse et donne au travailleur le sentiment qu’il travaille pour lui-même et que sa rémunération est une juste reconnaissance sociale de l’utilité de sa place dans la chaîne de production.

Patrice Talon est extrêmement décevant car il ne fait pas avancer notre démocratie; au contraire,il la fait reculer.Je ne comprends pas un Président de la république qui a juré de protéger et de défendre la Constitution nous dise aujourd’hui qu’il était d’accord qu’on porte atteinte à ce texte sacré pour le peuple béninois.Interdire le droit de grève comme son ombre de Professeur agrégé de droit voulait interdire les manifestations et les cortèges dans la rue ne correspond pas à notre idée de la démocratie Cela est la même vision de restriction de nos libertés et le Chef de l’Etat ose nous dire qu’il est un démocrate! Étrange Président de la république qui ne devient démocrate que dans la défaite.

Mon Dieu,il vaut mieux qu’il quitte le pouvoir dès maintenant pour qu’il ne transforme pas notre pays en autre chose qu’une démocratie tout en nous assurant avec son sourire moqueur qu’on est toujours dans une démocratie avec les droits de l’homme en moins..

Cette suffisance à parler de sa fortune est peut-être un signe de remords s’il est capable de remords mais personne au Benin ne lui a dit qu’il a besoin d’une infime partie de cette fortune amassée sur le dos du peuple béninois mais qu’il distribue pour entretenir ses réseaux de campagne.Qu’il aime le populisme ou pas ce n’est pas ce qu’on lui demande mais ce qu’on lui demande c’est de faire ce pour quoi il est Président de la république. Ses règlements de compte avec son ami d’hier devenu son ennemi ne nous intéresse pas.Qu’il s’élève au niveau de la fonction présidentielle et à celle de Chef de gouvernement. Cela nous suffira

René Ahouansou
Professeur de littérature et civilisation américaines
Ancien secrétaire général de la commission nationale pour l’Unesco

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire

    Vos observations décrivent clairement la situation actuelle du Président Talon et l’impasse dans laquelle il conduit notre pays. Soit il sacrifie son ministre de l’économie et des finances pour nommer à ce poste quelqu’un de plus crédible et compétent en la matère ou sa Présidence sombrera dans le chaos. On en reparlera….
    Sur le marché monétaire cette semaine, le Togo a mobilisé plus de 95% des 20 milliards sollicités. Le Bénin n’a collecté que 45% (6,8 milliards) de 15 milliards sollicités: http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Finances/Souscription-proche-de-100. Même les institutions financières béninoises n’ont plus confiance en notre Président ‘homme d’affaires’….l’heure est grave. Que Dieu sauve le Bénin

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji Il y a 2 mois

    Le professeur mélange tout à force de vouloir avancer sur un terrain dont il semble ne pas connaître le B.A-BA : l’économie politique encore appelée macroéconomie. Ahouansou est l’un des brillants universitaires de sa génération et survolait de main de maître sa discipline de prédilection que sont les civilisations américaines. Mais il gagnerait en crédibilité à s’éloigner des sujets qui ne sont pas de son ressort au risque de se ridiculiser.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 mois

    “où sont passés les super-cadres…qui l’entourent..” Là est une des vraies questions. Le bide anecdotique du discours à l’UA est édifiant. Pourquoi les “super-cadres”, sont-il payés à prix d’or, si n’est pour fournir à la présidence de super-services ?

  • Avatar commentaire
    VIDEHOUENOU Samuel James Il y a 2 mois

    bonjour et beaucoup de courage à vous , tout a été dire
    toutes mes amitiées

    • Avatar commentaire

      Du texte….qui est une charge….contre talon…je retiens…quelques bouts de phrases…le nègre paresseux,fainéant et jouisseurs…et j’ajoute…qui hélas…n’est pas encore entré dans l’histoire…parce que son code génétique,son instinct,sa mantalité…ne sont pas encore au point