Pourquoi le quinquennat de Patrice Talon risque d’être un quinquennat pour rien

Pourquoi le quinquennat de Patrice Talon risque d’être un quinquennat pour rien

Dans sa vision inspirante du phénomène humain, Pierre Teilhard de Chardin a énoncé cette vérité mystique supérieure que tout ce qui monte converge.

Cos-Lépi au Bénin : Les députés foulent au pied la décision de la Cour

Cette vérité accompagné de la lecture de la lutte des classes en Urss de Raymond Aron a permis de prophétiser l’effondrement du socialisme soviétique et de l’apartheid en Afrique du Sud. Tout ce qui monte converge vers le Bien.

Dans la pensée de Teilhard de Chardin, l’homme monte vers Dieu mais sans blasphémer, permettons-nous de substituer le Bien à la notion de Dieu. Ce qui est important c’est que l’évolution humaine est présentée comme une spirale ascendante vers le point oméga qui est Dieu.

Cette compréhension ou cette intuition de l’histoire de l’homme nous prescrit des attitudes et des exigences qui nous font sortir du champ clos de nos petits intérêts égoïstes ridicules qui nous ramènent dans les phases primitives des humanoïdes descendant des arbres pour former des tentatives de sociétés. En escaladant les obstacles comment a évolué le Bénin jusqu’à ce jour où nous traversons une période de remise en question de nos certitudes?

Qu’il me soit permis de rappeler ici que ce petit pays a puisé dans l’histoire à sa portée l’idée de réunir autour de idée simple que les enfants du même père doivent s’asseoir ensemble pour redéfinir les bases de leur vivre ensemble; que la Maison-Bénin ne peut être la propriété exclusive de certains des enfants de la famille. La Révolution française nous a fourni l’idée de la réunion des États généraux où le peuple français s’est déclaré détenteur du pouvoir souverain. Rousseau y a contribué pour beaucoup par son Contrat Social, il faut le lire pour nos élèves.

Il était une fois la conférence Nationale

Nos enfants, sevrés par l’école de la culture générale qui ferait d’eux des citoyens du monde, doivent savoir que le Jeu des Paumes a été le moment déterminant de l’histoire de France où le Tiers-Etat s’est élevé à la hauteur de sa mission humaniste et des enjeux. De la même façon, la Conférence nationale du Bénin s’est-elle élevée à la même hauteur historique en déclarant la souveraineté de ladite conférence et ses résolutions exécutoires et s’imposant au Président Kérékou qui a eu l’infinie sagesse de se plier à la volonté des conférenciers. Qu’il y ait eu des débats de doctrines, l’essentiel est la souveraineté proclamée et acceptée par le commanditaire de la Conférence. C’était une notion capitale à mettre sur la notion désormais à valeur constitutionnelle du Consensus national.

Notre Conférence nationale nous a donné cette merveilleuse constitution qui, comme la maison familiale, nous a abrités contre toutes les intempéries et nous a permis de braver les périls divers, toujours dans le consensus national.

Que cette Constitution ait quelques insuffisances, ne doit surprendre personne. Le Constituant ,au moment de la rédaction ne pouvait faire oeuvre de démiurge et prévoir tous les cas de figure. Mais ces insuffisances peuvent être corrigées par des retouches et des aménagements qu’on appelle amendements. Un amendement a pour caractéristique essentielle d’améliorer un texte qui, autrement s’exprimerait pas tout à fait toute l’idée voulue.

Toutes les constitutions subissent des amendements sans que cela devienne un drame national contrairement à l’échec de la tentative de révision constitutionnelle de Patrice Talon qui est devenue tellement un enjeu personnel et un drame national que son rejet a marqué un tournant décisif dans la vie politique de notre pays.

C’est une prétention difficilement tolérable que le Chef de l’Etat puisse penser même pour une seconde que sa vision du Bénin soit meilleure que celle des autres neuf millions neuf cent quatre- vingt dix-neuf mille , neuf cent quatre-vingt-dix-neuf autres de Béninois(9.999 999). Cet échec vécu comme un crime de lèse-majesté à son égard a introduit dans notre lexis politique les termes usuels appartenant aux milieux les moins recommandables de la pègre, la ruse, la rage, la brutalité, les coups tordus etc, tout ce qui nous éloigne de l’idéal humain de noblesse ,de grandeur, de sens d’une mission élevée, au nom de l’humanité.

En écrivain ces lignes, j’imagine la vision du monde impitoyable de la jungle, de la lutte pour la survie du plus apte de “l’Origine des espèces” de Charles Darwin. Pour ceux dont la scolarité s’est achevée trop tôt, il faut signaler une vision diamétralement opposée du Russe Pierre Kpototkine intitulé “L’entraide” . A la vision macabre, sombre et impitoyable donc de l’un, s’oppose celle plus lumineuse, optimiste de l’autre.

Les déscolarisés précoces que chacun peut facilement entrevoir d’ici ne retiendront que la première interprétation darwiniste de l’être mais ceux qui ont poussé leurs études plus loin ont compris qu’il y a une autre lecture de l’histoire de l’homme et que de toutes façons, l’homme est un animal social qui vit parmi d’autres hommes avec qui il forme ce qu’on appelle société. Sans entrer dans les détails nous devons dire que le mot société vient du grec “socius” qui signifie compagnon, ami,camarade avec qui on entre dans une relation d’échanges qui est une aventure sociale commune.

La société est une adhésion volontaire à d’autres hommes avec qui l’on s’embarque dans l’aventure commune qu’est le phénomène humain.

La société humaine est basée donc sur la réciprocité des engagements pour un objectif commun. Aucune société viable ne peut poser comme objectif ultime la guerre d’un seul ou d’un groupuscule contre le reste. La formule “Le loup est un loup pour l’homme” est désormais dépassé avec notre connaissance supérieure de la société humaine. La sanction sociale dans nos traditions de sociétés dites primitives est la mise en quarantaine et l’ostracisme.

Culture politique

Pour en revenir a nos préoccupations de l’heure, les grèves qui paralysent notre pays en ces jours-ci comme hier en 1989 est le rejet et la mise en quarantaine du gouvernement de la Rupture. Hier en 1989 les travailleurs ont fait le vide autour du Président Kérékou et de son gouvernement. Les intimidations n’y ont rien changé.“La négraille inattendument debout” réclame ses droits naturels et inaliénables à la dignité et personne de sensé ne pas s’y opposer.

On ne peut comprendre qu’un pouvoir élu veuille procéder à des menaces, des intimidations et à l’achat des leaders syndicaux pour faire échouer un mouvement social de cette ampleur. S’y opposer par goût des bravades ou par entêtement menacerait les fondements même de la démocratie, de l’Etat et de la société dans sa fonctionnalité .Des hommes plus intelligents et plus intuitifs auraient compris depuis qu’il est devenu urgent de redéfinir ou de retrouver les bases de la société. Il n’y a jamais une lame de fond qui soit sans causes profondes. Ce n’est pas la peine de proclamer que toutes réformes suscitent des remous. Dire des banalités de ce genre correspondrait à n’avoir rien compris à l’histoire des peuples .En Turquie Kamal Atta Türk a changé la société turque au-début des années 1920 et la Turquie musulmane est devenue laïque jusqu’à Erdogan. De même Habib Bourguiba a changé le statut de la femme tunisienne sans qu’il y ait eu une révolution contre.

De n’avoir rien compris à l’histoire, le quinquennat de Patrice Talon à plus d’un égard est une perte de temps pour le Bénin et la société béninoise. Nous avons déjà dit qu’avec lui le Bénin a reculé sur tous les plans: la démocratie béninoise prend l’eau de toutes parts, le droit n’est plus le droit mais là où un bâtisseur ne peut se permettre de ne pas investir, c’est dans la ressource humaine.

L’impression tragique que donne le Président Talon est que l’avenir du pays est le cadet de ses soucis. La politique éducative de ce gouvernement est la plus incompréhensible de toute notre histoire. Parce que Yayi a démocratisé l’enseignement en focalisant sur les exigences de l’Education Pour Tous (EPT), Talon doit se démarquer sinon, il ne serait pas Patrice Talon l’anti-Yayi. Aucun gouvernement n’a jamais autant méprisé les enseignants et l’école. En deux ans ,on aimerait bien savoir combien de classes il a construites lui qui tient tant aux statistiques du Ravip.?

Quand Victor Hugo dit que chaque école qu’on ouvre est une prison que l’on ferme je ne comprends pas que Patrice Talon n’ait jamais compris cela et qu’il malmène les enseignants, les traîne dans la boue en oubliant qu’il est lui-même le produit de l’école d’un instituteur, d’un professeur de lycée. Il parait qu’il avait promis la revalorisation de la fonction enseignante dès qu’il arriverait au pouvoir. Mais comme il est l’élève bien élevé d’Adrien Houngbédji, il a fait sienne la malheureuse idée de son maître des basses œuvres que “les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient” qui le suit et le suivra jusqu’à la tombe. Quand on est un homme public, il y a des choses qu’on dit pas, si l’on veut être un modèle pour les autres.

La politique de l’enseignement supérieur est la plus répressive et la plus rétrograde que le Bénin ait jamais connue depuis la création de l’Université du Dahomey en 1970. Cela fait 48 ans maintenant. Notre Université Nationale, la première ressemble plus à un gros lycée mal planifié et mal implanté en plus.

Mais ces erreurs du passé assumées, nous devons en améliorer la qualité d’ensemble, investir massivement dans la formation de notre jeunesse, diversifier les offres de formation à telle enseigne que l’étudiant dès sa sortie trouve tout de suite sa place sur le marché du travail. Mais, quelle cohérence trouve-t-on dans cette philosophie globale et les nouvelles conditions d’études qu’on impose aux étudiants? Le relèvement des taux d’inscriptions et la restriction du nombre de bourses et secours est une aberration intellectuelle si l’on prétend dans le même temps créer un pôle d’excellence dans la Cité Internationale du Savoir et de la Science , la CIIS, à Semé-City.

Ce leadership est chaotique et manque tellement de vision cohérente que s’il était possible de le faire, on renverrait chacun des membres de ce gouvernement à ses cahiers. Je ne parlerai pas des mesures administratives qui abrogent les lois sans faire hurler les honorables députés. La constitution stipule bien que les changements de statut juridique des sociétés d’État en entreprises privées sont du domaine de la loi. Je répéterai pour le énième fois que c’est suite à une loi qu’Édouard Balladur a dénationalisé les entreprises françaises dès le retour de la droite au pouvoir en 1986 et que l’article 98 de notre Constitution en fait un passage obligé mais les honorables députés se couchent et ronronnent sous les caresses de leur dresseur ou propriétaire.

Avec ce genre d’assemblée Nationale profondément ignorante des ressources de la Constitution, le Bénin n’a pas plus de Représentation Nationale, porte-parole du peuple et la séparation des pouvoirs qui nous avait élevés au rang des pays avancés sur le plan institutionnel nous tombons dans les errements de tous les régimes africains qui nous font traiter de “pays de merde”

Au total, le quinquennat de Patrice Talon est un quinquennat pour rien. Il nous a ramenés en-dessous de la barre de Yayi Boni dont on ne peut dire que je sois un nostalgique. On peut certainement gouverner mieux avec moins de casses humaines et sociales. Seules les âmes ou esprit évoluées sont sensibles à ce que le philosophe Jean Bosc a appelé ‘ le mystère de la vie.’

René Ahouansou

Professeur de littérature et civilisation américaines

Ancien secrétaire général de commission de l’Unesco

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire

    Ce René Ahouansou est l’ere antique? VIENT SUR TERRE LES CHOSES NE SONT PLS COMME CA.

  • Avatar commentaire

    Le président talon à une mission et il accomplira la part qui lui est réservé donc aide le à réussir au lieu de resté la à trouver se qu’il n’a pas fait . Vous avez été secrétaire général de l’UNESCO dite nous qu’avez vous pu faire pour votre village

  • Avatar commentaire
    Remocrate Il y a 4 semaines

    Encore ce René Ahouansou !!!
    Je recommande à Talon de lui offrir une occupation, j´ai l´impression que ce monsieur est désoeuvré en ce moment.
    La preuve, il se dit Ancien secrétaire général de commission de l’Unesco, c´est un appel de pied qu´il fait à Talon.

  • Avatar commentaire

    Qu’avez vous à vous en prendre systématiqirment à ceux qui ne font pzs votre éloge mzis font ressortir vos tares pour vous permettre de vous améliorer? Mais je comprends que vous avez épuisé vos ressources et que vous n’avez vraiment plus rien à offrir au citoyen béninois

  • Avatar commentaire

    Écoutez, cessez d’écrire des âneries et des conneries. Que gagnez vous à proférer et souhaiter l’échec du Président ? S’il echoue, c’est le Bénin entier qui aurait échouer. S’il réussit à construire l’hôpital de référence de Ça la vie, l’aéroport de Glojigbe, le contournement nord bord de Cotonou, combien pourra t’il utiliser ces infrastructures ? Il le fait pour nous, pour vous, vos enfants et j’en passe. Quoique vous dites, il est déjà Président. En écrivant ainsi votre bouche sent et pue. Le pouvoir est divin et si vous avez une croyance dans votre vie, respectez le Président et prier pour lui. Yayi Boni qui a construit l’échangeur de Calavi emprunté t’il souvent cet itinéraire ? Des esprits noirs et obscurs qui ont fait pacte avec Lucifer, laissez Talon travailler pour nous. Si cela vous dérange, allez vous installer dans votre village.

  • Avatar commentaire

    Écoutez, cessez d’écrire des âneries et des conneries. Que gagnez vous à proférer et souhaiter l’échec du Président. S’il echoue, c’est le Bénin entier qui aurait échouer. S’il réussit à construire l’hôpital de référence de Ça la vie, l’aéroport de Glojigbe, le contournement nord bord de Cotonou, combien pourra t’il utiliser ces infrastructures ? Il le fait pour nous, pour vous, vos enfants et j’en passe. Quoique vous dites, il est déjà Président. En écrivant ainsi votre bouche sent et pue. Le pouvoir est divin et si vous avez une croyance dans votre vie, respectez le Président et prier pour lui. Yayi Boni qui a construit l’échangeur de Calavi emprunté t’il souvent cet itinéraire ? Des esprits noirs et obscurs qui ont fait pacte avec Lucifer, laissez Talon travailler pour nous. Si cela vous dérange, allez vous installer dans votre village.

  • Avatar commentaire
    TEKPO Yaovi Il y a 4 semaines

    Monsieur le professeur. Qu’avez vous apporté concrètement pour changer positivement la situation du Bénin. Vos galons en civilisations américaines ne sont ils peut être pas à la hauteur…

    • Avatar commentaire

      Inutile de détourner le débat! Laissez le Messager et focalisez vous plutôt sur le message! 

      • Avatar commentaire
        TEKPO Yaovi Il y a 4 semaines

        Travailler pour créer la richesse puis la repartir.
        J’aimerais bien que nos professeurs élaborent des théories sur nos civilisations. Les touristes viennent et ne trouvent même pas de guides locaux pour leur parler de la civilisation africaine !

        • Avatar commentaire

          Qu’avez vous à vous en prendre systématiqirment à ceux qui ne font pzs votre éloge mzis font ressortir vos tares pour vous permettre de vous améliorer? Mais je comprends que vous avez épuisé vos ressources et que vous n’avez vraiment plus rien à offrir au citoyen béninois

    • Avatar commentaire

      Pour changer positivement le Bénin, il faut que Patrice TALON dépose le tablier.

      Il détruit le peu de chose que les régimes précédents ont pu faire.

      Mais s’il ne part pas, ce qui va le faire partir viendra de lui même.