La Nouvelle Tribune

Concours international d’éloquence 2018 : Un étudiant béninois remporte le Prix AUF

À l’issue de la finale du concours international d’éloquence organisée le 28 mai au Panthéon par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en partenariat avec l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), trois candidats ont été récompensés dont un étudiant du Bénin.

Boris Brice Legba, étudiant en deuxième année de thèse en biochimie, microbiologie et pharmacologie à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin, a reçu le Prix AUF. Il a gagné un séjour culturel et académique à Paris en 2019. Le tirage au sort lui avait attribué comme sujet « La plume plutôt que le pavé » et il devait en défendre la version affirmative (face à un défenseur de la version négative).

Sur les huit finalistes du concours, deux autres candidats étaient issus d’universités africaines membres de l’AUF : Sidoine Dako, étudiant en deuxième année de licence de sciences agronomiques à l’Université d’Abomey-Calavi, et Charbaunier Itsissa, étudiant en première année de master de droit privé à l’Université Marien N’gouabi au Congo.

Tom Michel, étudiant en droit à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a quant à lui remporté le Prix de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le Prix du public. Enfin, Romane Brière-Rome, étudiante en science politique et en philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, a reçu le Prix du meilleur espoir.

Les candidats ont été départagés par un jury présidé par Georges Haddad, Président de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, avec Didier Bourdon, acteur, scénariste, réalisateur et producteur français, comme invité d’honneur, et composé de Jérôme Cotillon, Directeur général des services de la Mairie du Vème arrondissement de Paris, Ciprian Mihali, Directeur régional de l’AUF pour l’Europe de l’Ouest, et Lucile Collot, avocate à la Cour.

« Nous avons vraiment le sentiment que cet essai est une réussite. Nous souhaitons donc, en accord avec nos partenaires de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, étendre ce concours à toute la francophonie, à tous nos membres qui souhaiteront y participer, et ce dès l’année prochaine. Je suis certain qu’il aura beaucoup de succès, à la fois parce qu’il est la plus belle démonstration du talent des étudiants et parce qu’il permet de développer leurs soft skills. », a déclaré Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF, en remettant le Prix AUF.

Contexte et déroulé du concours

Après le succès de la première édition du concours d’éloquence de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’AUF s’est associée cette année à cette initiative pour lui donner une dimension internationale. Pour cette première édition internationale, c’est le continent africain qui était à l’honneur avec la participation initiale de 16 candidats, issus de 9 universités africaines et autant de pays.

Les premiers duels internationaux avaient ainsi opposé, le 5 mai 2018, 16 étudiants de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne à 16 étudiants issus d’universités africaines, membres de l’AUF et partenaires de Paris 1. Six candidats africains et 10 candidats de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne s’étaient alors qualifiés pour la demi-finale du concours international d’éloquence du 23 mai.

À l’issue de la demi-finale, huit candidats ont été retenus pour la dernière étape. L’ouverture internationale du concours a permis la sélection de trois étudiants issus d’universités africaines.

Les différentes étapes du concours se sont déroulées en présentiel pour les candidats de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et à distance pour les candidats africains. Tous ont dû faire preuve de talent, d’audace et recourir aux techniques de l’art oratoire pour convaincre les jurés, les spectateurs et les membres des trois associations étudiantes qui ont co-organisé le concours : Lysias Paris 1, SONU et Révolte-toi. La demi-finale et la finale ont été retransmises en direct sur les réseaux sociaux.

Ce concours s’est inscrit dans le cadre du festival « Quartier du livre 2018 » organisé par la Mairie du Vème arrondissement de Paris, dont l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’AUF sont partenaires.