La Nouvelle Tribune

Affaire Benalla en France : une autre tête tombe

Photo : J. FALSIMAGNE/LEEMAGE-OPALE

En France, Bruno Roger-Petit, porte-parole du gouvernement, a décidé de quitter ses fonctions. La faute à une communication hasardeuse autour de l’affaire Benalla.

En France, l’affaire Benalla continue de faire jaser. En effet, outre la commission d’enquête qui devrait reprendre sous peu ses entretiens avec les supposés protagonistes de cette histoire, certaines personnes elles, sont obligées de prendre leur distance avec l’exécutif. C’est notamment le cas de Bruno Roger-Petit, porte-parole du gouvernement. 

Ce dernier devrait bel et bien quitter son poste, faisant par la même occasion, disparaître celui-ci de l’organigramme de l’Élysée.

Pour autant, Bruno Roger-Petit devrait rester actif au sein de la sphère macronienne. S’il venait effectivement à quitter son poste, il se murmure en effet que le Président Macron l’aurait assuré de tout son soutien mais surtout, d’un poste de Conseiller. Reste toutefois à en définir les contours exacts. Cependant, son parcours de journaliste et d’éditorialiste semble être très apprécié du Président français.

Du mandat de Bruno Roger-Petit, sera surtout retenue son intervention à la suite des premières révélations faites, concernant l’affaire Benalla. En son temps, il était intervenu au cours d’une allocution d’1mn52, donnant l’impression de ne du tout pas savoir de quoi il parlait. Ainsi, au cours de ses rapides explications, BRP n’a pas hésité à donner quelques informations qui seront toutes, plus ou moins démenties dans les jours qui suivront.