La Nouvelle Tribune

Dette envers la Chine : Macky Sall appelle les Africains à ne pas s’inquiéter

Le 7e Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) aura permis aux 53 chefs d’État africains réunis de trouver de nouveaux accords économiques avec la Chine, tout en rassurant les populations quant à la dette qui se creuse.

Le 7e Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) promet de grands bouleversements dans les relations entre le continent et Pékin. En effet, il semblerait que le gouvernement chinois soit prêt à allouer pas moins de 60 milliards de dollars à l’Afrique afin de l’aider et de l’accompagner dans son développement. Une situation qui a fait peur à beaucoup de monde.

En effet, le continent va devoir beaucoup d’argent à la Chine et rembourser une telle somme ne s’annonce pas simple, d’autant plus que le total des prêts Chinois accordés à l’Afrique est déjà conséquent.

Macky Sall se veut rassurant

Souhaitant se montrer rassurant, Macky Sall, le président sénégalais a tenu à rassurer les siens, en déclarant que la situation était parfaitement maîtrisée. En effet, la situation semble être tenue d’une main de fer et rien ne saurait endiguer l’envie chinoise de financer la création d’infrastructures et d’aider le continent à se développer. D’ailleurs, Macky Sall l’a bien compris et a tenu à ajouter que personne ne devait avoir la « conscience perturbée par les critiques faites » sur les relations sino-africaines.

Du côté Occidental cependant, ces prêts successifs commencent à agacer. La raison ? Bon nombre d’institutions et d’instituts de recherche estiment par exemple que l’endettement continue du continent Africain est la conséquence même des prêts à répétition, accordés par la Chine. 

Une affirmation balayée de la main par Xu Jinghu, la représentante spéciale du gouvernement chinois pour les Affaires africaines, qui a assuré que les raisons de l’endettement du continent étaient bien plus complexes que cela. Une manière de corroborer les propos de Macky Sall et de prouver que la situation est bel et bien sous contrôle.