La Nouvelle Tribune

Italie : après le pont de Gênes, la maquette du nouveau projet s’effondre

capture d’écran YouTube

Le mauvais œil semble ne pas avoir quitté l’aura de Aspi, la compagnie italienne commanditaire du Ponte Morandi. Après le pont de Gênes qui s’était effondré en Août passé, la nouvelle maquette se brise.

Le Mardi 14 Août Vers midi, le Ponte Morandi, viaduc de l’autoroute A 10 qui surplombe Gênes, s’est effondré. Le pont est tombé dans une zone industrielle, qui comprend quelques habitations, et sur une rivière. Inauguré en 1967, l’ouvrage a été très critiqué depuis car très coûteux à entretenir. Le pont Morandi se serait effondré à cause « d’une défaillance structurelle », selon l’agence de presse italienne Ansa.Sous le feu des critiques depuis l’effondrement du pont , les responsables de la société Autostrade Per Italia (ASPI) ont promis un demi-milliard d’euros pour soutenir les familles et reconstruire un nouveau pont. Une promesse qu’ils sont en passe de tenir, d’où la présentation de la maquette, ce vendredi,  du nouveau pont réalisé par le bureau de Renzo Piano, un célèbre architecte.

Seulement, comme un présage, Giovanni Castellucci,  le patron d’ASPI  se penche sur la maquette au cours de la présentation pour en examiner un élément et le brise, faisant s’effondrer la maquette du nouveau pont. Comme pour donner raison au Gouvernement italien qui a refusé net que les travaux de reconstruction soit confiés « à qui avait juridiquement la responsabilité qu’il ne s’écroule pas ». ASPI se contentera de les financer.