La Nouvelle Tribune

Laurent Gbagbo à la CPI : la Cour est-elle légitime après la charge des USA?

Photo: REUTERS/ Michael Kooren

La récente charge de l’administration américaine contre la Cour pénale internationale remet au goût du jour l’un des procès les plus médiatiques de l’instance judiciaire internationale.

Le procès de Laurent Gbagbo, l’ancien président à la CPI aura été l’un des plus marquants de l’histoire de la Cour pénale internationale. Si la question avait opposé plusieurs dirigeants africains dans l’ombre, et avait motivé entre autres certains à mener une fronde contre la Cour pénale internationale, la récente sortie des USA ne va rien arranger sur ce plan. Et pourtant, bien avant la charge virulente du conseiller de la Maison-Blanche, plusieurs personnalités avaient déjà dénoncé les agissements de la Cour, il y a quelques mois. Le site français d’investigation, Mediapart avait même lâché une petite bombe dans cette affaire.

La charge américaine, dernier coup de massue?

Dans ce contexte, quand John Bolton, conseiller du président Donald Trump affirme que la CPI va bientôt “mourir” et l’accuse d’être illégitime et dangereuse, tout en menaçant clairement les juges de l’institution, quelle crédibilité peut-on encore accorder aux futures décisions de cette Cour? C’est cette question que se sont posés des soutiens de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo sur la toile. Pour rappel, ce dernier est toujours en attente du verdict final de son procès débuté depuis plusieurs années. Quand on sait en plus que sa femme a été acquitée par le président Alassane Ouattara, d’aucuns réclament déjà la fin du procès de l’ancien président ivoirien. Pour l’heure, on attend toujours la réaction officielle de la CPI, après la position américaine sur son utilité en terme de justice internationale.