La Nouvelle Tribune

Politique économique : voici les priorités du gouvernement sur la période 2017-2019

Arrivé à la tête de l’Etat béninois en Avril dernier, Patrice Talon dévoile progressivement sa politique de gouvernance. Ce mercredi 22 juin, lors du conseil des ministres, avec les membres de son gouvernement, le président Talon, a clairement affiché sa vision, notamment en ce qui concerne la politique économique et budgétaire.

Un document a été produit à cet effet et ce dernier a fait l’objet d’examen en Conseil des ministres ce mercredi. Il- le document, devrait être présenté aux représentants du peuple à l’Assemblée nationale, dans les tout prochains jours, pour débat. Cela, conformément aux dispositions de la loi organique de septembre 2013 relative aux lois de finance. Mais avant la transmission du document à l’Assemblée nationale, au plus tard le 30 juin prochain, le ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, a présenté les domaines de priorité de la politique économique et budgétaire du gouvernement pour les trois années à venir. Selon le point fait par le ministre d’Etat Koupaki, cinq (05) domaines feront la priorité du régime sur la période 2017-2019. Notamment :

  • L’investissement pour une agriculture d’envergure et le développement des 04 filières Mais, riz, ananas et anacarde.
  • La promotion de l’industrie de transformation et la professionnalisation de l’artisanat
    • Le développement des infrastructures, l’énergie, routes et les technologies de l’information et de la communication.
  • La promotion d’un capital humain de qualité et attractif
    • la promotion des patrimoines de développement du tourisme, l’aménagement et la vitalisation du territoire.

Ce document, à en croire le ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République,  met aussi en évidence ou en lumière les axes transversaux de la politique économique. L’enracinement de la gouvernance de qualité totale. La lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. la promotion de l’emploi des jeunes, le renforcement de l’autonomisation des femmes, la prise en compte des objectifs de développement durable (ODD) pour l’amélioration des conditions de vie de la population béninoise, le transfert des ressources aux communes et enfin l’amélioration de la gouvernance financière dans les entreprises publiques.