La Nouvelle Tribune

Construction de la centrale électrique de Maria-Gléta I: Les députés dénoncent l’impunité autour de ce dossier

Le dossier de malversations autour de la construction de la centrale électrique de 80 Mw à Maria-Gléta a déchaîné le jeudi dernier les passions au sein de l’hémicycle.

L’honorable Dakpè Sossou, auteur de la question orale et d’autres collègues députés tels que Benoît Dègla, Atao Hinnouho, Mathurin Coffi Nago, Aké Natondé, Rosine Vieyra Soglo et autres, ont  exigé que les responsabilités soient situées dans ce dossier scandaleux.

En effet, au cours des réponses apportées aux préoccupations des députés, le ministre de l’Energie, Jean-Claude Houssou, n’aura pas convaincu pour autant les honorables députés. Ce dernier n’a fait que minimiser pratiquement dans sa réponse, ce scandale qui défraie depuis des années la chronique. Le ministre a même demandé aux députés de ne plus regarder dans le rétroviseur alors que c’est un scandale financier inoubliable de près de 50 milliards de francs CFA sous l’ère du gouvernement Yayi.

En un mot, les députés ont mis en cause {accessText} les acteurs clés de ce scandale qui aujourd’hui sont tapis dans les rangs du nouveau départ. Les députés n’ont pas eu la langue de bois en crevant l’abcès et en dénonçant le ministre de l’Energie d’alors, Sacca Lafia. Les députés sont allés très loin en envisageant même la mise sur pied bientôt d’une commission parlementaire d’information et de contrôle pour faire véritablement la lumière sur ce scandale écœurant. {/accessText}