La Nouvelle Tribune

Développement du réseau routier : Talon repositionne Ebomaf et Adeoti

Contrairement à la chasse aux sorcières à laquelle certains s’attendaient dans l’attribution de marchés de réalisation d’infrastructures routières, le gouvernement Talon a choisi de faire confiance aux entreprises Adeoti Sarl et Ebomaf Sa pour mener à bien plusieurs chantiers de construction de route, selon le point du Conseil des ministres de ce mercredi fait par le ministre d’Etat Pascal Irené Koupaki.

L’heure des grands travaux sonne enfin, à l’heure du régime au double nom de Rupture et de Nouveau Départ. Plusieurs chantiers de construction d’infrastructures routières seront ouverts dans plusieurs communes du Bénin, selon le point du Conseil des ministres de ce mercredi 15 février 2017. Il a notamment annoncé la reprise ou la poursuite de 3 grands travaux d’infrastructures routières.

Le premier chantier évoqué est celui de la phase I de la route des pêches, Cotonou-Adounko, longue de 13,20 km, dont la structure de la chaussée a été redimensionnée pour la renforcer.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement et en vue de décongestionner la ville de Cotonou, le gouvernement a retenu de faire passer désormais une partie du trafic portuaire par la route des pêches. Dans cette perspective, la structure de la chaussée initialement retenue devrait être redimensionnée en vue de la renforcer », a annoncé le ministre d’Etat Pascal I. Koupaki.

Ce chantier d’un coût global de 18.691.677.979 F Cfa, est à nouveau confié à l’entreprise Adeoti Sarl qui avait démarré l’exécution des travaux avant leur suspension. Selon le ministre d’Etat, « Les négociations engagées avec l’entreprise Adeoti Sarl, ont permis de retenir une nouvelle structure de la chaussée dont les caractéristiques rassurent, qu’elle pourra supporter un trafic lourd pour une durée de 20 ans ».

Lire Conseil des ministres du 15 février : intégralité du point de presse du ministre Koupaki

Adeoti prend aussi l’exécution des travaux de bitumage des routes Zagnanado-Banamè-Paouignan, Covè-Banamè et Koguédé-Za-kpota, soit 74,2 km de route confiés à Adéoti Sarl. L’entreprise Ebomaf est confirmée sur les travaux  d’aménagement et de bitumage des routes Missessinto-Zinvié-Sèdjèdénou-Zè (32 Km), RNIE1 Cococodji- Hêvié-Ouèdo (9 Km) et Ouèdo-Calavi Kpota (12,2 Km).

Cette société a été également retenue pour l’aménagement du second côté des sections Cococodji-Hevié-Ouèdo et Ouèdo-Calavi-kpota soit 21,2km en plus.

La bonne foi du régime Talon

Avec les deux entreprises, Ebomaf et Adeoti Sarl repositionnées sur les grands chantiers autrefois suspendus, le nouveau régime donne en effet la preuve qu’il ne fait point dans la chasse aux sorcières. Ces deux entreprises retenues par le précédent régime, ont seulement été appelées à ajuster les choses conformément aux grandes ambitions du Président Talon, contenues dans{accessText} le Programme d’action du gouvernement (Pag). En plus d’être reconduites, ces deux entreprises obtiennent davantage de volumes de travaux  à réaliser. « Le gouvernement a suspendu les travaux en avril 2016, pour se donner la possibilité d’améliorer les caractéristiques de ces voies », a expliqué M. Koupaki. Il a été aussi question de faire des économies pour l’Etat béninois. C’est le cas avec l’entreprise Ebomaf. « Il est apparu plus avantageux de discuter avec l’entreprise Ebomaf Sa…  Cette option a pour avantage de faire économiser à l’Etat les coûts liés aux installations de chantier, de réduire le délai de contractualisation, et de favoriser une meilleure organisation du chantier », a assuré Koupaki selon qui des instructions ont déjà été données aux ministres concernés pour mettre des ressources à disposition des deux entreprises{/accessText}