La Nouvelle Tribune

Barthelemy Kassa : «Le Gouvernement joue déjà son rôle, le Cos-Lépi doit jouer sa partition»

Le ministre de l’énergie, Barthélémy Kassa était hier sur l’émission « Zone Franche» de la télévision Canal 3 pour se prononcer sur le retard observé au niveau de la correction de la Lépi, sur la question de la cherté des élections et sur d’autres sujets d’actualités.

«  Le report des élections dépend de l’Assemblée Nationale et non du gouvernement».Tels sont les propos du Ministre de l’Energie, Barthélémy Kassa, hier sur  l’émission «Zone Franche». Selon Barthélémy Kassa, ce n’est pas du rôle du Gouvernement d’organiser les élections. Le gouvernement a pour rôle de financer les élections, de convoquer le corps électoral et de sécuriser les élections. Donc l’organisation des élections revient à la Céna. Or, la Céna doit attendre que la Lépi lui soit transmise par le Cos-Lépi qui est, dans le cadre de la correction de la liste, l’organe exécutif. Il affirme que le gouvernement ne peut rien faire aux députés et que le Cos-Lépi n’a pas au-dessus de lui un organe capable de lui intimer des ordres. Donc, le Cos-Lépi est responsable. Mais, le ministre trouve néanmoins que «nous sommes tous acteurs pour faire en sorte que les élections soient organisées à bonne date». Il pense que le Cos-Lépi doit jouer pleinement sa partition. Le gouvernement joue déjà son rôle de financer les élections et attend de convoquer le corps électoral.

A propos  de la cherté des élections, le ministre affirme  que le gouvernement n’a fait qu’un constat et n’a jamais refusé de financer les élections. Raison pour laquelle le budget du Cos-Lépi a été validé par le gouvernement.  En ce sens, le gouvernement a joué pleinement sa partition en mettant les fonds nécessaires à la disposition du Cos-Lépi a-t-il affirmé. Pour le Ministre de l’énergie, une fois la Lépi serait terminée, les élections ne coûteront plus chères.

De l’interdiction des meetings

A propos de l’interdiction des meetings à Bembèrèkè, Nikki et Parakou, le ministre de l’Energie déclare que personne n’interdit  les manifestations. Mais il faut savoir qui considérer comme  responsable. Les manifestations politiques ne sont pas des manifestations ordinaires. Il faut que {accessText}l’autorité soit informée de ces manifestations.  Tout ce que je déplore en tant que citoyen, c’est le caractère injurieux des thèmes qui y sont développés et la violence (verbale, Ndlr) dont font preuve les manifestants.

De la dissidence

«Si les gens ne savent pas qu’ils ont été faits par un système, c’est malheureux !», s’est offusqué le Ministre en ce qui concerne la vague de dissidents enregistrée ces derniers temps. Et il rappelle que les contradictions dans un groupe se gèrent au sein  du groupe. Or ce qu’on  observe c’est que les dissidents se lèvent «pour aller à la télévision pour dire qu’ils se sont trompés».  «Aucune commune, aucune organisation Fcbe n’est inquiétée par de tels départs», rassure le ministre Kassa. Mieux, Barthélémy Kassa affirme que ces dissidents parlent comme si quelqu’un les connaissait avant en politique. Et ils vont affirmer qu’ils se sont trompés comme s’ils ont pesé quelque chose dans l’élection de Boni Yayi.{/accessText}