La Nouvelle Tribune

Pehunco et Natitingou : le triomphe de l'alliance ABT

Antoine N'Da et  Razack Amouda sont depuis vendredi dernier  les nouveaux maires, respectivement des communes de Natitingou et de Pehunco. Leurs élections marquent le succès de l'alliance ABT, désormais à la tête de trois communes, en attendant la décision de la Cour Suprême sur le célèbre  cas de Bassila.

Plus la présidentielle de 2016 approche, plus l'alliance ABT multiplie les victoires politiques de grande envergure. Déjà que  son score lors  des deux dernières élections constituait un succès plus que retentissant pour une jeune formation politique, deux nouvelles mairies stratégiques, viennent de tomber dans son escarcelle. Il s'agit de celles de Pehunco et de Natitingou. Antoine N'Da et Razack Amouda, tous deux porte- étendards de cette alliance ont été élus dans la plus grande transparence.   Le processus  n'a certes pas été facile mais  l'essentiel est préservé, la démocratie à la base a été sauvée.  Les deux maires élus ne sont pas des inconnus dans l’arène politique béninoise.  Ils ont en commun d’être les deux, des anciens députés à l’Assemblée nationale. Et plus encore, l'alliance ABT apporte une nouvelle preuve de son ascension politique, et son président Abdoulaye Bio Tchané peut dorénavant entrevoir avec sérénité et espoir, l'échéance de février 2016.

Pari gagné pour Abdoulaye Bio Tchané

Abdoulaye Bio Tchané avait pris un très gros risque, en décidant de lancer son alliance politique sans être candidat, dans les deux dernières batailles électorales. Sa candidature pour la présidentielle du 28 février 2016 dépendait largement des résultats que sa formation politique obtiendrait lors des législatives et des communales et locales. Autrement dit, c'était un baromètre pour vérifier l'enracinement de celui qui est arrivé troisième derrière Boni Yayi et Adrien Houngbedji en 2011. A l'arrivée, les résultats sont au-delà de toutes les espérances. L'alliance ABT a ainsi fait une {accessText}entrée remarquable au parlement avec deux députés qui lui ont permis de jouer un rôle central dans l’élection du Président Adrien Houngbédji ; Mais elle a aussi marqué les esprits lors des élections de proximité, avec pas moins de 56 conseillers communaux et 1200 conseillers locaux. Mieux, elle a concrétisé cette victoire par le contrôle de trois communes ( Kalale,Natitingou et Pehunco).Un chiffre qui devrait s 'accroitre, dans la mesure où la Cour suprême devrait logiquement lui rétrocéder un siège dans la commune de Bassila où la majorité des électeurs ont accordé dans les urnes le 28 juin dernier le contrôle de cette mairie à  l'alliance ABT.

Abdoulaye Bio Tchané en route vers la Marina

Cette rapide montée en puissance, l'alliance la doit en grande partie au leadership et à la vision de son président Abdoulaye Bio Tchané. Le technocrate bon teint, qui a été tour à tour Ministre des Finances, Directeur Afrique du FMI et Président de la BOAD, est désormais doublé d’une expérience politique redoutable. Il est le seul candidat, qui pour le moment propose à ses compatriotes vers lesquels, il se rend tous les week-ends, un projet de société cohérent et ambitieux. Ses priorités sont claires et partagées de tous : le renforcement de l’unité nationale, la promotion de l’emploi des jeunes, l’autonomisation plus accrue des femmes,  l’autonomie énergétique, le développement du numérique et de l’agriculture…  C’est pour toutes ces raisons que les observateurs de la vie politique le désignent à l’unanimité comme l’homme de la situation, pour la succession de Boni Yayi.  La combinaison de la compétence technique et du leadership politique seront indéniablement à la base de son succès en Février 2016.

Déjà, plusieurs sondages officieux ou secrets le donnent en tête des suffrages et il est certain que les semaines et les mois à venir ne feront qu’accentuer cet état de fait et le concrétiser dans les urnes dans 6 mois.{/accessText}