La Nouvelle Tribune

Bénin : Yayi évoque à nouveau la question de la révision de la constitution

Modifier la constitution béninoise du 11 décembre 1990. Ce vieux rêve, le chef de l’Etat béninois, Dr Thomas Boni Yayi, y tient encore. Après avoir tenté maintes fois mais sans succès de retoucher la loi fondamentale en y insérant selon ses partisans certains points pour le développement du pays, le président de la république du Bénin est une nouvelle fois revenu à la charge.

Ce mardi 13 octobre 2015, lors de la cérémonie de prestation de serment des nouveaux députés désignés par leurs pairs pour siéger à la Haute cour de justice, Boni Yayi a insisté sur la nécessité de réviser la constitution. Pour le chef de l’Etat, La Haute cour de justice, juridiction chargée de poursuivre les membres de l’Exécutif - le président de la république, ses ministres et d’éventuels complices- pour des cas de haute trahison, ne fonctionne pas bien. Et cette inefficacité, à en croire le président Boni Yayi, est due à la complexité des procédures de traduction.

« Cette procédure complexe et tributaire en bonne partie du bon vouloir des députés donne à penser que l’accomplissement de la mission de la Haute cour de justice est une gageure », pense le président pour qu’il faut nécessaire alléger les procédures. Mais, prévient Boni Yayi, «  seuls les amendements des textes existants (la constitution) permettront d’alléger la procédure et d’obtenir un bon fonctionnement de l’institution ».