La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale : La majorité a-t-elle changé de camp ?

Depuis la mise en place de l’alliance Fcbe-Prd-Rb qui veut porter le candidat Lionel Zinsou au pouvoir, beaucoup d’observateurs de la vie politique annoncent déjà une recomposition de la classe politique au Bénin et de surcroît un changement de la configuration politique de l’Assemblée nationale. A cet effet, certains députés aussi bien de l’actuelle majorité que de la minorité se sont prononcés.

Assisterons-nous à une recomposition de la configuration politique de l’Assemblée nationale ? L’actuelle majorité va t-elle s’agrandir compte tenue du flot de soutien qui s’observe autour de la candidature de Lionel Zinsou ? Tout porte à le croire puisque, depuis l’annonce du soutien de l’alliance Fcbe-Prd-Rb pour porter la candidature de Lionel Zinsou, beaucoup de ferveur s’observe au sein de l’Assemblée nationale. Pour certains députés, cette nouvelle option prise par ces anciens partis politiques de l’opposition que sont le Parti du renouveau démocratique (Prd) présidé par Me Adrien Houngbédji et la Renaissance du Bénin (Rb) de Léhady Vinagnon Soglo, ne devrait pas immédiatement un impact sur l’actuelle configuration politique de l’Assemblée nationale. Les députés qui avancent cet argument soutiennent le fait que cette configuration de l’Assemblée nationale ne peut changer qu’au lendemain de la tenue de l’élection présidentielle de février 2016. Par contre d’autres députés ne le voient pas de cet œil. Ils estiment que les députés de ces deux formations politiques vont faire le jeu de la mouvance et de surcroît du chef de l’Etat Boni Yayi encore au pouvoir. Ils soutiennent mordicus que des surprises sont attendues dans les tous prochains jours au sein de l’Assemblée nationale.

Lire quelques réactions de députés

Patrice Nombimè : député Un

«Il faut que l’acte que nous avons {accessText}vu à la télé soit poursuivi mais que ça s’arrête à ce niveau là, à une simple déclaration de soutien. Il faut qu’il nous dise nous ne sommes plus dans l’opposition et nous serons désormais que ceux- là ont regagné le camp de la majorité. C’est de bonne guerre. Dans l’avenir est-ce qu’ils auront le courage de légitimer cela ? Si c’est ça, il faut qu’à l’avenir qu’on s’entende sur ce qui va revenir à l’opposition. Nous allons surveiller les choses pour que la vérité sorte des urnes. Il le faudrait pas que l’on torde le cou à la vérité des urnes ».

Sanni Yibatou Glèlè : député Prd

«Si nous vivons cette situation aujourd’hui, c’est la faute des politiciens. Depuis 2005 à la quatrième législature, les lois qui devraient être votées en son temps ne l’ont pas été. J’ai honte de ce qui se passe mais je n’ai pas la force de faire quelque chose. Après cette élection, je crois qu’ils vont se retrouver et briser la haine qui existe parce que c’est la haine qui nous a conduits à cette situation. Et les jeunes qui arrivent vont se comporter autrement, parce qu’ils disent souvent que ce qui nous réunit est plus fort que ce qui nous divise. Je pense plutôt le contraire « ce qui les divise est plus fort que ce qui les réunit ». S’ils pensaient à la nation, on n’en serait pas là aujourd’hui ».

David Ghaoungba : député Fcbe

«Le président Adrien Houngbédji a imprimé un certain dynamisme au sein du Parlement. Ca donne même l’envie à ceux qui ne venaient pas de venir. Lors de la présentation de son bilan d’activités, à l’unanimité tout le monde l’a soutenu, tout le monde a apprécié, tout le monde l’a apprécié et tout le monde l’a encouragé ».

Gildas Agongan : député Rb

«Un Parlement a toujours changé à la veille ou après les élections présidentielles, donc un changement de Président de la République à la tête d’un pays entraîne un changement de gouvernement. Le président Boni Yayi a respecté ses engagements, il a fini et il s’en va. Quelqu’un d’autre va venir. Celui qui va venir doit être obligé, quelque soit le Président de la République, de rester en contact avec les parlementaires. Les majorités vont s’effriter, vont bouger. Il y a des choses que nous avons toujours eues dans ce pays… ».{/accessText}