La Nouvelle Tribune

Suspension du Bénin par la FIFA : le ministre Oswald Homéky réagit

Présent au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou vendredi 13 mai dernier, pour le match d’exhibition entre les jeunes revenus du Brésil et les Ecureuils juniors en mise au vert, le ministre des sports Oswald Homéky s’est prononcé sur la suspension du Bénin par la Fifa (lire ici).

Le gouvernement prend acte de la décision. Le ministre croit fermement que la réconciliation entre les acteurs est possible et en bonne voie. Le ministre Homéky pense continuer de faire le plaidoyer auprès de la Fifa pour une sortie de l’impasse

Suspension du Bénin par la Fifa: position du gouvernement

Le gouvernement a une position républicaine qui n’a qu’une seule priorité que la réconciliation des acteurs pour le bonheur de la jeunesse Béninoise et des passionnés du football. C’est bien dommage qu’une association nationale qui est totalement indépendante de l’Etat commette des fautes et que l’application de la sanction se répercute sur tout le pays. Mais nous n’allons pas réinventer le monde. C’est ainsi que fonctionnent les associations nationales et la Fifa qui est l’instance faitière. Nous prenons acte de ce que nous avons entendu et qui nous a été notifié par écrit. Nous prendrons les dispositions avec les acteurs, avec les protagonistes pour pouvoir, dans les meilleurs délais, sortir de cette situation. Je tiens à dire que j’ai échangé depuis les premières heures de ma prise de service avec tous les acteurs et je continue de parler quelques uns.

Lire Suspension du Bénin par la Fifa : deux poids deux mesures

J’ai échangé aussi avec tous ceux qui les entourent à savoir les journalistes, les supporters, associations sportives amateurs. Le constat que j’ai fait, c’est que tous autant qu’ils ont, ils ont été par le passé des passionnés de football. Et puis vous le savez autant que moi, à une époque de l’histoire du football de notre pays, ils ont été partenaires. Je veux bien croire que la capacité de certains d’eux à aller au-delà de ses intérêts personnels, au-delà des émotions et son égo pour sauver la nation va l’emporter. Et que bientôt la raison va gagnera le cœur des uns et des autres pour que nous puissions reprendre la situation  en main.

Sentiment du ministre après le renvoi du dossier au vendredi prochain par le tribunal de Porto-Novo.

Bien entendu je me sens mal quand il y a autant d’incertitudes. J’ai demandé tout à l’heure aux joueurs de continuer à s’entraîner comme si de rien n’était pour que nous ne soyons pas surpris au cas où les acteurs en se mettant d’accord nous aident à sortir de cette situation de crise. Nous alors continuer à garder le moral haut et à isoler les joueurs de la crise. Ce que j’ai entendu de la bouche de chacun des acteurs, même si certains disent qu’il ne faut pas les croire, ce que j’ai entendu me permets de croire qu’aujourd’hui la raison va prendre le dessus.  Et tous ensemble nous aurons l’humilité de regarder notre pays, de regarder notre drapeau et de nous souvenir de la fierté que nous avons quand notre équipe nationale joue en coupe d’Afrique des nations.

Possibilités de sortie de crise

Il est évident que dans un Etat démocratique, un ministre ne peut pas donner d’ordre à un tribunal. Mes pouvoirs sont séparés, l’exécutif ne fait d’immixtion dans la justice comme l’exécutif de fait pas immixtion dans le fonctionnement des fédérations nationales. Mais je veux croire qu’il y a dans le monde, dans ce genre de situation, une démarche qui s’appelle plaidoyer que j’ai entrepris depuis quelques temps et que les acteurs sauront se souvenir de l’intérêt national et que même si les dates sont proches et qu’on a des raisons d’inquiétude, chacun d’eux saura se souvenir que le comité exécutif auquel il aspire à diriger serait heureux que le pays joue. Nous ne pouvons continuer par regarder nos intérêts et sacrifier la passion de tout un peuple. Et donc, je voudrais prier chacun d’eux ainsi que tous ceux qui sont proches des protagonistes. Je voudrais leur demander au nom de la République de s’impliquer en demandant à chacun de ramener la balle à terre pour que nous puissions qualifier notre pays. Moi je crois, et le chef de l’Etat est en phase avec nous là-dessus, que nous avons encore la capacité de nous entendre pour que vive le football Bénin et nous allons y arriver.

Les moyens du gouvernement Béninois pour animer le football pendant la suspension

Le projet que nous avons pour le football béninois et le sport en général est un projet très ambitieux. Nous allons massivement{accessText} investir dans les infrastructures, dans la formation et dans l’animation sportive. On va jouer dans toutes communes le football, le basket-ball, le handball. On va faire de l’athlétisme, on va jouer au tennis, on va jouer dans tous les sports. Et donc je veux le dire ici avec la plus grande assurance, le président Talon  veut massivement investir dans le football, dans le sport pour pouvoir permettre l’éclosion de nos talents. C’est pour ça que je fais une fois de plus un plaidoyer à tous les acteurs des fédérations pour que nous puissions profiter de ce nouveau départ qui est d’abord un nouveau départ pour le peuple, pour le pays avant d’être une opportunité pour chacun de nous.    

Match exhibition: que retenir?

J’ai été très heureux de ce que j’ai pu observer aujourd’hui entre la sélection de nos jeunes pensionnaires venus du Brésil et notre sélection locale des moins de 20 ans. Je suis venu leur dire que la République est de cœur avec eux. Et que comme le chef de l’Etat s’est engagé à le dire, nous qui l’accompagnons et lui-même avons décidé de promouvoir toutes les talents dans toutes les disciplines sportives et principalement dans le football.  C’est le gouvernement qui finance le projet d’entraînement des jeunes qui sont au Brésil. Il y a eu quelques difficultés liées au non paiement de nos redevances au point où à une certaine période, les enfants ont été inquiétés. J’ai pris les dispositions pour que cette situations soit réglée en même temps que les arriérés de salaires qu’on devait à l’entraîneur des seniors et je suis heureux qu’ils aient pu rentrer dans leur pays. Nous avons pu constater tous la qualité de jeu qu’ils ont développé. J’ai félicité également la sélection locale que nous avons mise au vert depuis quelques jours.  Parce que je crois que par ce qu’ils ont montrés cet après-midi, le Bénin a encore apporté la preuve qu’il y a du talent dans le football. J’ai félicité les encadreurs aussi bien ceux de l’équipe locale que ceux des jeunes en stage au Brésil pour leur engagement au service de la jeunesse de notre pays. Parce que pour nous ce qu’ils font, c’est ça le vrai patriotisme : accepter de partager ce qu’on connait avec les plus jeunes.{/accessText}