La Nouvelle Tribune

Bénin : Le Fmi confirme les dérives de la gouvernance économique sous Yayi

Le Bénin économique ne se porte pas bien. Selon les chiffres avancés par la dernière mission du Fonds monétaire international(Fmi) qui a séjourné au Bénin du 06 au 18 juin, la situation du pays sur le plan financier n’est pas reluisant.

Le pays a, sous l’ancien régime contracté d’énormes dettes qui avoisinent les 24% du Pib et un déficit budgétaire de 8% du même Pib. La situation macro-économique du Bénin est au rouge. L’information était partie d’une récente interview accordée au journal français « Le Monde » par Abdoulaye Bio Tchané, ministre du développement. L’ancien de la Bceao et du Fmi avait donné des chiffres alarmants sur la situation économique actuelle du pays. Ceci avait déclenché une avalanche de réactions, surtout de ceux de l’ancien régime. On avait accusé Bio Tchané de vouloir, au seul prix de sa haine pour Yayi, noircir son mandat et sans réserve, les rares thuriféraires du régime se sont jetés sur lui à bras raccourci. Quelques jours après, c’est la mission du Fmi conduite par Christine Dieterich qui fait le même {accessText}constat.

« Le gouvernement a trouvé une situation macro-économique et de trésorerie difficile à sa prise de fonction en avril 2016. En particulier, alors que la politique budgétaire était en général saine les années antérieures, le déficit budgétaire s’est creusé à environ 8% du Pib en 2015, avec la continuation des dépassements de dépenses au premier trimestre de l’année 2016 », lit-on dans le communiqué de l’institution. Les causes, précise toujours ce communiqué, ce sont les libertés excessives prises par le gouvernement dans la gestion des finances publiques. De fortes obligations sur le marché sous- régional et les dépenses extra budgétaires pour des projets souvent surfacturés font partie des dérives du régime Yayi qui ont creusé le déficit budgétaire. Et les perspectives ne sont pas bonnes. «Pour l’année 2016, avec la poursuite de la décélération de la croissance au Nigéria, la croissance du Bénin devrait se situer dans une fourchette de 4,5 à 5%. En outre, la pauvreté s’est aggravée depuis 2011 au regard de l’enquête sur les ménages de 2015 », précise toujours le communiqué de la mission. Ces statistiques venant d’une institution aussi crédible que le Fmi viennent ainsi contredire la bonne santé financière du Bénin agitée dans la propagande de fin de mandat sous Boni Yayi. Contrairement à ce qui a été dit tout le temps, Boni Yayi et son gouvernement ont laissé un pays économiquement délabré à Patrice Talon. C’est d’ailleurs un rêve nourri depuis des années.  A maintes reprises, il a dit mettre la barre très haute pour rendre le pays ingouvernable à son successeur. Maintenant, on attend que la machine de communication de l’ancien régime prête à défendre ses intérêts et soigner son image, puisse contredire ces chiffres de Fmi{/accessText}