La Nouvelle Tribune

Bénin : Le dossier Ppea II refait surface à l’Assemblée

A travers une question orale avec débat posée par l’honorable Dakpè Sossou, deuxième secrétaire parlementaire de l’Assemblée nationale et déposée hier sur la table du président de l’Assemblée nationale, la représentation nationale vient de mettre une fois encore le pied dans le plat.

On croyait que ce dossier avait été déjà définitivement enterré depuis le départ du régime défunt, mais erreur. Le dossier Ppea II vient d’être à nouveau accroché au cou du gouvernement du nouveau départ dirigé par le président Patrice Talon. Qu’adviendra-t-il cette fois-ci de ce dossier qui a défrayé longtemps la chronique au Bénin.

Mais l’initiateur de la question orale avec débat ne s’est pas arrêté là. Il est allé plus loin en demandant des comptes au gouvernement par rapport à un autre dossier similaire relatif aux ressources de l’Uemoa destinées à l’hydraulique villageoise au Bénin. Et plus précisément dans le cadre de la mise en œuvre de la politique commune d’amélioration de l’environnement au sein de l’Uemoa, politique qui prend en compte le Programme Hydraulique {accessText}villageois, dont environ 4.668.650.000 francs Cfa sont mis à la disposition du Bénin. Par ailleurs, dans le même sillage, le Programme d’Aménagement Hydrauliques Multi usages, l’arrondissement de Kouforpislka dans la commune de Matéri, Département de l’Atacora, est retenu aussi pour l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable.

Intégralité de la question posée au  gouvernement

« En matière de gestion de certains programmes hydrauliques villageoises, beaucoup de Béninois pensent que les fonds néerlandais constituent la seule source de financement du projet de construction d’eau villageoise. Or, le gouvernement a bénéficié d’autres financements qui n’ont fait objet d’aucune communication. A titre d’exemple, l’appui de la commission de l’Uemoa qui baigne dans un silence absolu dans le pays. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de la politique commune d’amélioration de l’environnement au sein de l’Uemoa, politique qui prend en compte le Programme Hydraulique villageoise, 4.668.650.000 francs Cfa sont mis à la disposition du Bénin. Par ailleurs, dans le même sillage, le Programme d’Aménagement Hydraulique Multi usages, de l’arrondissement de Kouforpislka dans la commune de Matéri, Département de l’Atacora, est retenu pour l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable. Quant au Programme Hydraulique villageoise-Bid, des fonds sont également mis à la disposition du Bénin pour la réalisation des infrastructures telles que les forages équipés de pompe à motricité humaine, des mini-adductions d’eau solaire, des postes d’eau autonomes et des latrines privées, indique le député.

La représentation nationale, demande au gouvernement de faire la lumière sur la gestion des Programmes Hydrauliques ci-dessus cités et de justifier son blocage dans la poursuite du dossier Ppea Ii.

1-La gestion qui est faite des 4.668. 650.000 francs CFA mis à sa disposition par l’Uemoa :

a- le nombre de forages réalisés

b- les localités bénéficiaires

c- les principaux acteurs

2-L’existence physique (situation géographique, superficie, population, etc…) de l’arrondissement de Kouforpislka dans la commune de Matéri.

3-Le point, preuve à l’appui, des réalisations faites dans cet arrondissement dans le cadre du Programme d’Aménagements Hydrauliques Multi usages.

4-Le nombre de forages équipés de Pompe à motricité humaine, des mini adductions d’eau solaire, des postes d’eau autonomes et des latrines privées réalisées par communes dans le cadre du Programme Hydraulique villageoise-Bid.

5-Ce qui justifie le silence du gouvernement autour de l’affaire Ppea II.

Porto-Novo, le 23 Août 2016
L’Honorable Dakpè Sossou

{/accessText}