La Nouvelle Tribune

Hémicycle: Autorisation de ratification


Il  dira qu’il faut que l’argent destiné au financement dudit projet serve à d’autres projets d’infrastructures routières. Néanmoins, les réserves émises n’ont pas empêché les députés de céder à la demande du chef de l’Etat. Plusieurs raisons ont été évoquées par ces députés. Notamment, qu’ils n’entendent pas servir de cobaye pour les membres du gouvernement qui, après le rejet d’un dossier introduit par le gouvernement, descendent sur le terrain pour vilipender les élus de la nation. D’autre part, compte tenu du contexte politique vicié, il ne serait pas souhaitable que le mercure monte inutilement alors que ledit projet a été déjà exécuté par le chef de l’Etat. Mais la question qui demeure est de savoir si le même scénario va se poursuivre par le gouvernement chaque fois que des projets d’autorisation de ratification trainent sur la table des députés? Le gouvernement a intérêt à prendre la mesure des griefs formulés par les députés et corriger dans le futur le processus d’exécution de ces projets qui nécessitent l’accord de la représentation nationale.

Ismail Kèko