La Nouvelle Tribune

Réorganisation des chefferies au Bénin : pourquoi une proposition de loi ?

Les chefferies traditionnelles en République du Bénin souffrent le martyr et n’ont pas de bonnes conditions de fonctionnement. C’est pour revoir cet état de choses qu’une proposition de loi a été introduite sur la table des députés depuis 2012. Mais pourquoi ce dossier souffre t-il sur la table des députés ?

L’ignorance des pouvoirs de nos têtes couronnées et chefs traditionnels, et leur exclusion totale des sphères de l’administration et de la justice, constituent de nos jours un problème très préoccupant. C’est pour remédier à cette insuffisance qu’une proposition de loi a été déposée sur la table du président de l’Assemblée nationale depuis l’année 2012. Cette proposition de loi portant statut des chefferies traditionnelles en République du Bénin, n’a jamais fait l’objet d’étude au palais des gouverneurs. On se rappelle que dans un passé récent, les têtes couronnées, les dignitaires et autres, se sont retrouvés dans le cadre d’un forum national des rois et dignitaires du Bénin, au palais des Congrès de Cotonou. Au nombre des décisions et recommandations prises lors de ce forum, figure la prise en compte d’un texte réglementant la chefferie et la royauté traditionnelles au Bénin.

La réorganisation de la chefferie traditionnelle s’impose

Le constat désolant est que les rois et dignitaires, continuent d’exercer les fonctions de juges et d’administrateurs; contrairement à d’autres pays,  notamment le Nigeria et le Togo, où les rois et chefs traditionnels sont investis à la fois de pouvoirs administratifs et judiciaires. Tout cela fait que notre pays le Bénin, du point de vue administratif et judiciaire, est mal gouverné. Des institutions des secteurs sociaux et scientifiques n’ont pas manqué de relever cet état de chose. Il est donc important que nos us et coutumes soient positivés. De même, il faut reconnaître à nos rois et chefs traditionnels des fonctions d’administration et de juge au plan local pour renforcer leur mission. Il urge alors que les parlementaires se penchent au plus vite sur cette loi, afin qu’on ne voit plus ce genre de spectacle désolant