La Nouvelle Tribune

Ministère de la culture et de l’alphabétisation


On ne saurait donc lui imputer tout le tord quand on sait que c’est quelqu’un qui l’a nommé à ce poste. Cela ramène donc l’éternel problème de la qualité des hommes dont le président Boni Yayi s’entoure. Quelles informations recueille-t-il avant de les nommer ? Tout le monde, fut-il politicien, peut-il gérer un département ministériel ? Autant de question qui restent posées et dont les réponses contribueront à ce que les nominations soient moins catastrophiques à l’avenir.

Benoît Mètonou