La Nouvelle Tribune

Bénin: Les populations toujours réticentes contre la révision de la constitution

Plusieurs honorables députés sont descendus sur le terrain pour recueillir l’avis de leurs mandants sur le projet de révision de la loi fondamentale du 11 décembre 1990.

Malheureusement, dans la plupart des contrées, la mayonnaise ne prend toujours pas. Les populations à la base opposent leur refus à une éventuelle révision de la constitution. Le projet de révision de la constitution de notre pays fait courir les parlementaires. Ils ont décidé de prendre les taureaux par les cornes pour aller à l’encontre de leurs mandants.

Des séances de sensibilisation aux allures de reddition de compte se font sans pour autant convaincre les populations à la base. Chose curieuse, certains députés ont failli faire les frais de la révolte et du mécontentement de leurs mandants.

D’autres députés, selon nos sources, ont été chassés par les populations. Par contre, d’autres tentent, vaille que vaille de laver la cervelle à leurs mandants. En réalité, cette mission parlementaire avait entre autres objectifs de recenser les préoccupations des populations à la base afin de les verser aux travaux de la commission des lois qui doit connaitre de ce dossier de révision de la constitution. Somme toute, on est en droit de dire que cette mission est un échec pour des députés de certaines localités alors que d’autres jouent leur survie.

Cette démarche va-t-elle convaincre les populations qui aujourd’hui n’ont plus en réalité confiance en leurs députés. Des rumeurs persistantes font état de ce que les députés de la 7è législature ont été soudoyés par le chef de l’exécutif afin d’atteindre son objectif: réviser la constitution par voie parlementaire. Face à ces rumeurs, des députés ont essayé de soigner quelque peu leur image en se défendant auprès de leurs mandants, sans convaincre