La Nouvelle Tribune

Pardon de Houngbédji à Soglo

Indexant les frasques de Galiou Soglo et de Epiphane Quenum comme la preuve matérielle de ce double jeu. Mais dans l’ensemble, on se réjouit de cette réconciliation qui pourra, si les consignes de vote sont bien respectés par la base, permettre à Houngbédji de se faire élire dès le premier tour. Au regard de ces deux appréciations divergentes, on peut dire qu’au delà d’un simple pardon, les deux villes ont besoin d’entrer dans un processus sérieux de réconciliation avec pour point d’ancrage le rapprochement politique.

Marcel ZOUMENOU