La Nouvelle Tribune

Les contributions du Japon au développement du Bénin

En prélude au 6ème sommet de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad VI) qui se tiendra au Kenya les 27 et 28 août prochains, l’ambassade du Japon au Bénin a amené les journalistes béninois à la découverte de quelques réalisations japonaises dans plusieurs secteurs clés pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Béninois.

Dans les domaines de la santé, l’agriculture, la pêche, l’éducation et le renforcement de capacité des cadres, le Japon s’illustre comme un important partenaire du Bénin. Des modules de salles de classes, des complexes hospitaliers portant l’inscription « don du peuple japonais », des financements de projets agricoles et autres matérialisent la générosité de l’empire du Soleil levant en terre béninoise.

Education

A Ouidah, ville historique du Bénin, ce vendredi 29 juillet, représentants de l’Association des parents d’élèves et autorités du troisième collège d’enseignement général (Ceg3) ont manifesté leur gratitude au peuple japonais qui leur a fait don d’un module de quatre classes entièrement équipées de 30 tables et bancs chacune. « Nous sommes animés d’un sentiment de joie, du sentiment que nous sommes considérés par le peuple du Japon qui a pensé à un peuple africain, celui de Ouidah » a confié Savi Awoké, directeur par intérim du Ceg3, un établissement de plus de 2000 élèves, où a-t-il dit, « les apprenants souffrent beaucoup par manque de salles de classes de tables et s’asseyent sur des briques ». D’un montant de 44 millions Cfa, ce joyau a été réalisé à travers un micro projet financé par le gouvernement nippon en 2015 avec le concours d’une Ong locale. Au-delà de Ouidah, selon Daini Tsukahara, l’ambassadeur du Japon au Bénin, « environ 1060 salles de classes » ont été construites depuis 1997. A cela s’ajoute la construction de l’Ecole normale des instituteurs (Eni) de Djougou inaugurée le 1er décembre 2013 par l’ambassadeur Tsukahara et le Président Boni Yayi.

25 millions de dollars en 5 ans

Cela fait 36 ans que le Japon est officiellement engagé dans une coopération bilatérale avec le Bénin. Selon Tsukahara, c’est en 1980, précisément dans le domaine de la santé. Depuis lors, le Japon investit davantage dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. « Grosso modo, 25 millions de dollars US ont été investis au Bénin ces cinq dernières années » par le peuple japonais, a-t-il indiqué. Ces financements se font à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) qui est l’instrument d’exécution de l’Aide publique au développement. Selon son représentant, Togawa Tosu, cette agence a réalisé 1500 points d’hydraulique villageoise et a en cours un projet d’approvisionnement en eau potable de plus de 5,3 milliards Cfa dans les communes de Glazoué et Dassa Zoumè. Parallèlement, il y a la construction et l’équipement de l’hôpital d’Allada pour un montant d’environ 9,4 milliards Cfa. Au port de pêche de Cotonou et ailleurs, la Jica soutient le secteur de la pêche au Bénin. Entre autres, il y a aussi le Centre de perfectionnement aux actions post conflictuelles de déminage et de dépollution (Cpadd) de Ouidah qui jouit aussi de la générosité nipponne. Cette agence, unique en Afrique a déjà bénéficié de plusieurs milliards de financement selon son directeur, le Colonel Gilbert Lossitodé. Depuis 2007-2008, le Japon a confié le Colonel, est devenu le premier partenaire financier de ce centre créé en 2002. Sur, les lieux, des constructions dont une en cours devant servi de cadre à l’administration, rendent témoignage au peuple japonais.

Le Japon pour la sécurité alimentaire

Une autre marque de la présence japonaise au Bénin, c’est le centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) à Abomey-Calavi. Dans ce centre de recherche et de développement de graine de riz pour contribuer à la sécurité alimentaire, a-t-on appris de ses responsables, le Japon finance plusieurs projets. Actuellement des experts de la Jica y travaillent en appui à d’autres chercheurs africains. Sur place ce vendredi dans le cadre de la visite de terrain, les hommes des médias ont pu toucher du doigt l’importance de l’appui japonais. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le Japon contribue sérieusement au développement du Bénin qui a célébré 56 ans d’indépendance lundi 1er août dernier. Pour quel intérêt le Japon fait tout ça, selon S.E.M Tsukahara, c’est un devoir moral pour l’empire du Japon qui avait bénéficié des soutiens des Etats-Unis et les institutions internationales pour se relever après la 2ème Guerre mondiale