La Nouvelle Tribune

Bénin : La FAO pour l’adaptation de la filière agricole aux changements climatiques

C’est en présence d’un parterre d’autorités à divers niveaux, de cadres, de têtes couronnées et de producteurs réunis sur le stade omnisport d’Allada que ce sont tenues hier 16 octobre 2016, les manifestations commémoratives de la 36ème Journée mondiale de l’agriculture (Jma) et le lancement de la 20ème édition de la campagne téléfood.

Une cérémonie riche en couleur et placée sous le signe de l’agriculture face au climat. ‘’Le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi’’ thème retenu pour la JMA de cette année n’est-il pas d’ailleurs évocateur de cette situation ? C’est donc devant ce parterre de personnalités ministres, maire, députés, préfets, membres du corps diplomatique accrédités à Cotonou et des représentants des agences du système des nations Unies que prenant la parole, le Dr Yo Tiémoko représentant résident de la Fao, agence onusienne ayant le lead des nations unies pour la célébration de la Jma, a prononcé une allocution brève mais lourde de sens dans la mesure où elle constitue une exhortation à l’endroit des producteurs et de leurs associations faitières, des dirigeants et décideurs pour agir maintenant afin de garantir la capacité de production de l’humanité face aux effets pervers des changements climatiques. ‘’…Car, au moment où nous devons faire face au défi de produire plus pour satisfaire les besoins alimentaires et nutritionnelles d’une population en pleine croissance, notre agriculture est confrontée aux aléas climatiques qui se traduisent par des sécheresses prolongées, la perturbation des saisons des pluies, des inondations récurrentes et parfois des épidémies de maladies et des invasions de ravageurs dans nos cultures.’’ A-t-il précisé avant d’ajouter la note d’espoir que ‘’Malgré les défis nombreux, l’espoir est de mise. En nous serrant les coudes et en mettant à profit les connaissances et les moyens à notre disposition,  nous pouvons relever ces défis d'ici 2030 et faire de notre génération la génération qui aura marqué l’histoire de l’humanité en éliminant la famine de la planète.’’ La Fao a profité de cette journée pour offrir une enveloppe financière de 9,2 millions à douze groupements de femmes triés sur le volet à travers tout le pays par les responsables des Carder Ces groupements sont spécialisés en production et en transformation de produits agricoles.

Allocution du Représentant Résident de la FAO au Bénin

« …..Cette journée constitue pour nous tous un moment privilégié pour nous interroger, individuellement et collectivement, sur la situation alimentaire et nutritionnelle dans nos familles, au sein de nos collectivités, dans notre pays et dans le monde en général.

La célébration de cette journée se tient cette année dans un contexte marqué par les récents engagements de la communauté internationale sur l’agenda de développement post 2015, notamment l’adoption des Objectifs de développement durable et l’accord sur le changement climatique.

C’est en cela que le thème retenu pour la célébration de cette année trouve son fondement : le climat change, l’alimentation et l’agriculture aussi.

Il s’agit pour nous d’analyserla façon dont l’alimentation et l’agriculture devraient évoluer pour faire face aux effets négatifs du changement climatique.

Car, au moment où nous devons faire face au défi de produire plus pour satisfaire les besoins alimentaires et nutritionnelles d’une population en pleine croissance, notre agriculture est confrontée aux aléas climatiques qui se traduisent par des sécheresses prolongées, la perturbation des saisons des pluies, des inondations récurrentes et parfois des épidémies de maladies et des invasions de ravageurs dans nos cultures.

Le changement climatique affecte ainsi la productivité agricole et compromet les  efforts des gouvernements et des producteurs visant à mettre un terme à l’insécurité alimentaire et la malnutrition.

C’est pourquoi nous devons ensemble travailler à la transformation du secteur de l’agriculture, nous devons nous engager pour la promotion de nouveaux systèmes de productions agricoles plus résilients qui permettront, malgré l’occurrence des aléas climatiques, de continuer à produire,à produire plus et mieux pour subvenir aux besoins de nos populations.

Sur l’ensemble du continent, des efforts importants sont en cours en vue d’accroître la résilience des petits agriculteurs vulnérables et de promouvoir une croissance économique durable prenant en compte les risques et menaces que représente le changement climatique.

L’Union Africaine a identifié la résilience environnementale et la productivité agricole durable accrue comme des domaines d’impact clés dans la mise en œuvre du Programme Détaillé pour le Développement de l’Agriculture Africaine au cours de la prochaine décennie et au-delà.

En ce qui concerne le Bénin, il est heureux de constater que les nouveaux mécanismes de planification agricole en cours d’élaboration accordent une importance particulière à l’adaptation de l’agriculture au changement climatique.

Malgré les défis nombreux, l’espoir est de mise. En nous serrant les coudes et en mettant à profit les connaissances et les moyens à notre disposition,  nous pouvons relever ces défis d'ici 2030 et faire de notre génération la génération qui aura marqué l’histoire de l’humanité en éliminant la famine de la planète.

Monsieur le Ministre,

Je voudrais saisir cette opportunité pour vous renouveler à vous et à tout le Gouvernement du Bénin, nos remerciements pour la qualité de notre coopération, et pour l’engagement et la détermination dont vous faites preuve pour le développement de l’agriculture béninoise.

Je voudrais vous assurer que la FAO continuera à soutenir le Gouvernement du Bénin pour l’accomplissement de cette noble mission en vue de l’émergence d’une agriculture durable, prospère et créatrice d’emplois décents dans le secteur rural.

Je voudrais conclure mon propos en souhaitant une très belle journée mondiale de l’alimentation  à tous les forains !

Je vous remercie. »