La Nouvelle Tribune

« Les amitiés en émaux »: Un récit instructif de Arouna Sidi sur les relations humaines

Dans « Les amitiés en émaux » paru à Star Editions, son 7è livre qu’il a officiellement lancé samedi 11 février 2017 à l’espace Blue zone de Cotonou, l’écrivain béninois Arouna Sidi, raconte un parcours de vie qui met en exergue la question de la sincérité entre amis et dans un couple, et éduque à propos.

Comment vous sentirez-vous lorsqu’un enfant que vous avez gardé chez vous, nourri, instruit, et qui finit par devenir, en fin de cycle universitaire, un responsable, couche avec votre femme, dans votre maison alors que vous avez fait de lui votre confident, votre ami ? Quel sera votre sentiment lorsqu’après une trentaine d’années d’amitié, vous découvrez que votre ami vous a en adversité, du fait que vous n’êtes pas de la même région ? … Arouna Sidi a fait de mauvaises expériences de l’amitié, que résume déjà l’image de la première de couverture de sa nouvelle publication « Les amitiés en émaux ». «Une image qui traduit aisément l’hypocrisie de l’homme, des amis, portant des masques, telle une dent recouverte d’émail», décrit le Dr Biaou Fidèle Dimon dans sa présentation lors du lancement officiel du livre. Dans ce petit roman de 99 pages publié à Star Editions en 2016, Arouna Sidi partage ces expériences avec ses solutions.

L’auteur béninois raconte en trois chapitres titrés et sous titrés, le parcours de vie de Alimi de son enfance à l’âge adulte, en passant par l’adolescence. Le cœur du récit ici, est la manière dont ce personnage principal a perçu et vécu les relations avec les amis, puis en couple. Dans l’ensemble, c’est un parcours de «sacrifices, de peines, de mariage, de service rendu à autrui, qui se soldera malheureusement par une rétribution des plus sordides, par une trahison».

Son récit soulève la question de la sincérité dans une relation amicale et dans un couple d’une part, et celle du «Savoir choisir les amis» d’autre part. A propos, le romancier ingénieur principal de la Marine en service au Port de Cotonou, dit s’être rendu compte que «ni le nombre d’années passés ensemble, ni la pertinence, l’originalité ou encore la force des événements partagés ensemble, ne garantissent la sincérité d’une amitié, ou la confiance qu’on peut placer en quelqu’un. Il conseille: « Quoi qu’on soit, où qu’on soit et quoi qu’on fasse, il urge de ne jamais oublier que la trahison est innée en l’homme, et que la seule façon de s’en préserver est de ne jamais faire confiance». En tout cas lui, «il se plait de n’avoir désormais comme seuls amis, que son cœur et son corps qui, pour lui, ne souffrent d’aucune hypocrisie» ; témoigne le Dr Biaou Fidèle Dimon. Le maître de conférence des universités de Cames, apprécie l’intérêt de cet ouvrage en ces termes: «Je ne crois pas qu’il ait la prétention de changer le monde, mais partager son expérience de l’amitié est chose salutaire et instructive pour les gens du présent et de l’avenir, comme pour alerter, prévenir, mettre en garde».