La Nouvelle Tribune

UAC - Bénin: Les organisations estudiantines en assemblée ce jour

Les organisations estudiantines sortent de leur mutisme. La situation des étudiants de l’ex-Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash), le paiement des frais de redoublement, les frais d’inscription pédagogique, l’affaire fusillade de l’étudiant Habib Ahandessi, et le blocage des subventions octroyées aux institutions spécialisées, n’ont pas laissé indifférents les responsables de ces organisations.

Fort de cela, ils organisent une Assemblée générale ce jour 17 février 2017, derrière le Campus d’Abomey-Calavi pour dénoncer cet état de choses. Le lieu choisi pour la tenue de cette Assemblée générale dénote de la volonté des étudiants de manifester. Ils contournent ainsi le dispositif sécuritaire installé sur le campus. Pour rappel, le gouvernement de la rupture avait pris un décret portant suspension des activités des associations et organisations faitières de l’université d’Abomey-Calavi. Et pour rendre effective cette décision, le gouvernement béninois a dû déployer un arsenal militaire sur le campus. Conséquence : les organisations estudiantines ne peuvent plus manifester jusqu’à nouvel ordre sur le campus.

Cette décision a fait beaucoup de remous et suscité des réactions dans le rang des hommes de la société civile, responsables des organisations syndicales et des hommes politiques. Selon le gouvernement, cette mesure que d’aucuns qualifient d’atteinte à la liberté d’association, vise à réorganiser les organisations estudiantines. Décidées à se faire entendre, les organisations estudiantines ont donc pris leurs dispositions. A travers cette Assemblée générale, elles veulent rompre le silence et donner de la voix.

En dehors des points cités plus haut, d’autres points figurent à l’ordre de ce rassemblement. La presse universitaire est conviée à ce rassemblement des étudiants.  Sur les trois organisations estudiantines, seulement deux ont décidé de revenir à la charge. Il s’agit de l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb) et l’Union nationale des scolaires et étudiants universitaires (Unseb)