La Nouvelle Tribune

Bohicon: Une étudiante meurt après un avortement clandestin

Floriane Alèhou n'est plus. Cette jeune étudiante de 25 ans à peine est décedée alors qu'elle a subi une opération clandestine d'avortement dans une clinique (clandestine) de la ville de Bohicon dans la nuit de ce mardi au mercredi.

Le corps de l'étudiante aurait été retrouvé à quelques mètres du domicile son père, ce qui, selon les proches de la victime, a mobilisé tout le quartier Hangba dans l’arrondissement de Sodohomè (Bohicon).

Le copain de la jeune étudiante, à en croire les témoignages serait lui aussi un étudiant, qui a été très tôt appréhendé par les forces de sécurité publique.

Quant à l'infirmier auteur du crime qui a pris la clé des champs après son forfait, il est reconnu dans la ville de Bohicon comme un spécialiste des avortements clandestins. Il a déserté son cabinet. Selon certains habitants, la grossesse aurait été cachée au géniteur de la défunte, un instituteur à la retraite. Cette étudiante qui est passée de vie à trépas suit les cours à l'Université d’Abomey-Calavi.

La police a ouvert une enquête pour retrouver l’infirmier auteur de ce macabre avortement. Le décès de cette étudiante doit mettre un point final à l'avortement clandestin, du moins dans la ville de Bohicon où des séances de sensibilisation doivent être multipliées aussi bien sur les chaînes de radio locale que dans les collèges et universités de la ville.