La Nouvelle Tribune

112 ans de Rotary International: Les Rotariens béninois au service de l’humanité

Dans le cadre de la célébration du 112ème anniversaire de création du Rotary, à l’initiative du Rotary club Cotonou-Lagune, les Rotariens béninois réunis à l’hôtel du Lac ont fait le point des actions humanitaires posées par ce réseau mondial en faveur des populations défavorisées au Bénin, et ont réaffirmé à la presse leur engagement à persévérer au service de l’humanité.

Déjà 112 ans qu’est né le Rotary. A l’instar de leurs frères du monde entier, les Rotariens béninois fêtent le 112ème anniversaire de création de ce club service, auquel ils appartiennent. Invités par le Club Cotonou-Lagune, ils sont plusieurs dizaines à prendre part à des retrouvailles ce jeudi 23 février à l’hôtel du Lac. Cette célébration qui dure toute une semaine, est marquée par des actions sociales diverses dont des séances de don de sang qui continuent.

C’est aussi, l’occasion pour eux de rappeler l’historique, la philosophie et les œuvres de ce réseau mondial d’actions humanitaires. Pour l’histoire, selon Dorothée Gounon, responsable de club rotarien, le Rotary est fondé en 1905 dans la ville américaine de Chicago par l’avocat Paul Harris. A l’origine, ce réseau qu’il a créé avec quelques amis de différentes nationalités et confessions religieuses, avait pour but de défendre les intérêts professionnels de ses membres. Mais au fil du temps, cette philosophie a évolué faisant du Rotary un club au service d’autrui.

Selon Mme Gounon, ce club service qui a essaimé à travers plusieurs pays dans le monde, apporte une assistance humanitaire dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la lutte contre la faim, de la paix et de l’entente dans le monde. Au Bénin depuis 1965, le Rotary compte aujourd’hui 24 clubs dans les villes de Cotonou, Calavi, Porto-Novo, Ouidah, Lokossa, Parakou, Bohicon, Natitingou.

A leur actif, des actions humanitaires évaluées à plusieurs milliards de francs Cfa mobilisés entre Rotariens. Le club doyen, s’est illustré dans l’éradication de la polio au Bénin, la construction du premier centre d’éducation pour les enfants aveugles et amblyopes du Bénin à Akpakpa, des constructions dans les prisons,  les hôpitaux, les forages et autres. Pour appartenir à ce réseau, la principale qualité recherchée, selon l’un des responsables rotariens,  est la capacité à partager avec autrui, ses revenus.

Et malgré leurs nombreuses œuvres perceptibles un peu partout dans le pays, les Rotariens béninois ne comptent pas baisser les bras. Ils peaufinent des projets sociaux dans les divers clubs, et l’un de ces projets portés par le club Cotonou-Lagune est l’aménagement en vue du rond-point de PK 3,5 à Akpakpa