La Nouvelle Tribune

Affaire Catherine Puzey : Les accusés libérés après plus de huit (08) ans en détention

Accusés de crime d’assassinat de dame Catherine Puzey, ex volontaire américaine du corps de la paix, précédemment en service au Collège d’enseignement général de Dompago, arrondissement de Badjoudè dans la commune de Ouaké, les 4 individus interpellés (innocents selon l'avocat commis pour leur défense), ont été libérés après plus de huit ans en détention.

Une libération ordonnée tout de même par la cour d’assises de Parakou après l’examen du dossier. En effet, inscrit au rôle de la première session de l’année de la Cour d’assises les juges ont relaxé les mis en cause au terme du jugement. Pour rappel Catherine Puzey qui a été retrouvée la gorge sectionnée, baignait dans une marre de sang sur un matelas posé à même le sol de la véranda de sa maison.

Très tôt les autorités judiciaires ont ouvert une enquête qui a permis d’interpeller les sieurs Constant Bio Jacques, Joseph Uguwu, Aurélien Bio Jacques et Abdou Gafari Amoussa. Ils ont été accusés de crime d’assassinat, complicité d’assassinat et violation de secret professionnel. Des faits prévus et punis par les articles 59, 60, 295, 298, 302, et 378 du code pénal.

A lire Bénin : les Etats-Unis réclament justice pour l’assassinat de la volontaire Catherine Puzey

La volontaire américaine a souvent dénoncé aux responsables du corps de le paix, les abus sexuels dont sont victimes certaines élèves filles de la part de Constant Bio, ce qui serait le mobile déclencheur du processus mortel. Puisque à en croire l’avocat de la partie civile Me Charles Badou, l’acte d’assassinat de la volontaire Catherine Puzey a été commis par Constant Bio Jacques sous l’effet de la colère. Lui qui serait aidé des trois autres.