La Nouvelle Tribune

Bénin: L’Isep mobilise des ressources pour construire une «Ecole de la vie»

Estimant que la formation de métaphysiciens accomplis, entièrement formés au Bénin est la solution pour faire face aux souffrances des hommes et aux dérèglements sur la terre, l’Institut spécialisé en Eveil du potentiel et maîtrise de la destinée (Isep), de Maître Justin Dongbèhoundé, a organisé ce samedi 25 février au Bénin Marina hôtel, un Gala de charité qui a permis de lancer la mobilisation de ressources.

Ceci, pour la construction d’une « Ecole de la vie », et pour récompenser des personnalités dont, M. Vincent Foly, Directeur de la publication du journal La Nouvelle Tribune. Au Bénin, un institut croit avoir les solutions pour « sauver la terre des dérèglements sans précédents dans laquelle elle est plongée depuis des décennies ». Dénommé Institut spécialisé en Eveil du potentiel et maîtrise de la destinée (Isep), il est à la recherche de ressources pour la construction d’un véritable cadre de formation baptisé l’«Ecole de la vie». Ce samedi 25 février au Bénin Marina hôtel, l’institut que dirige Maître Justin Dongbèhoundé  s’est présenté au public à travers un Gala de charité organisé afin, non seulement d’entamer le processus de mobilisation de ressources pour l’érection de la bâtisse de l’« Ecole de la vie », mais aussi pour récompenser des personnalités identifiées comme incarnant des valeurs à promouvoir. 

La métaphysique comme solution

Avec le violet et le blanc comme couleurs distinctives, l’Isep, selon Virgile Ahissou journaliste et porte-parole des étudiants qui s’y forment, est « une école de réflexion philosophique et d’enseignement métaphysique ». L’étudiant en cycle préliminaire de l’Isep à Cotonou, définit  la métaphysique comme étant « la science de l’être en tant qu’être et dont la finalité est la recherche et l’étude des causes premières, la connaissance rationnelle des réalités transcendantes, et des choses en elles-mêmes ». Cette science est selon l’Isep, celle par laquelle l’on trouvera des solutions aux problèmes qui minent l’humanité. Si Maître Dongbèhoundé y croit fermement, c’est parce que dit-il, le Pape Jean Paul II a relevé et insisté sur  l’importance de l’enseignement métaphysique dans son livre « La foi et la raison ».

« Si j’insiste tant sur la composante métaphysique, c’est parce que je suis convaincu que c’est la voie nécessaire pour surmonter la  situation de crise, qui s’étend actuellement dans de larges secteurs de la philosophie, et aussi pour corriger certains comportements déviants répandus dans notre société », dixit Jean Paul II cité par Maître Dongbèhoundé. Avec des métaphysiciens formés et en formation dans plusieurs cycles, l’Isep se veut être « la solution » qui s’impose aux défis du  Bénin. En témoigne des d’étudiants s’estimant métaphysiciens accomplis, formés à l’Isep. « 20 ans de prison, 20 ans de souffrance. Le désespoir était total. Vous m’avez redonné vie » a témoigné Mme Nougbodohoué, une dame qui a connu l’Isep après un long séjour carcéral. Comme elle, Dominique Dègbogbahoun, témoigne : « J’ai reçu une transformation par l’imprégnation ». Une autre étudiante assure « vous nous avez enseigné que dans la vie, on n’échoue pas. Nous l’avons pratiqué dans la réalité ». Et tous heureux et satisfaits de l’expérience à l’Isep, ils ont apporté diverses sortes de présents à leur Maître.

La Nouvelle Tribune honorée

A l’occasion de cette soirée où presque tous les invités ont apporté des dons  de diverses natures pour la construction de l’« Ecole de la vie », l’Isep a aussi procédé à la distinction de personnalités chez qui des valeurs à promouvoir ont été relevées. Il s’agit du Prof Théodore Holo, Président de la Cour Constitutionnelle du Bénin, de Luc S. Atrokpo, Maire de Bohicon et Président de l’Ancb, de Karimou Rafiathou femme politique béninoise réputée pour sa combativité, de Jérôme Carlos, éminent chroniqueur et co-fondateur de Capp-fm.

Egalement parmi les récipiendaires, Vincent Foly, Directeur de la publication (DP) du quotidien béninois La Nouvelle Tribune qu’il a créé en 2001. Il est reconnu comme « un homme ouvert d’esprit. Il assume son indépendance vis-à-vis de tout système politique ou religieux, dans le but de préserver sa liberté d’analyse et son sens critique ». Le DP de la Nouvelle Tribune est élevé au « rang de promoteur grand public de l’équilibre de la pensée ».

A la réception de cette distinction honorifique, son représentant, le journaliste Olivier Ribouis, a exprimé la gratitude du journal et de son promoteur à l’Isep. Au nom de M. Foly, il a promis que « La Nouvelle Tribune fera ce qui est de son pouvoir pour demeurer le quotidien bien aimé des Béninois »