La Nouvelle Tribune

JIF 2017: Le gouvernement engagé à autonomiser la femme pour révéler le Bénin

Le Bénin à l’instar de la communauté internationale, a célébré hier, 8 mars 2017, la 22ème édition de la Journée internationale de la femme. Les manifestations officielles ont eu lieu au palais des Congrès de Cotonou, en présence d’une forte délégation ministérielle, des partenaires techniques et financiers et des femmes

Comme chaque 8 mars depuis 1977 –année d’institution de la Journée internationale de la femme (Jif) par les Nations Unies-, la femme a été une nouvelle fois célébrée. Le Bénin n’est pas resté en marge de cette célébration de la femme qualifiée de «sel de la vie», à travers la 22ème édition de Jif. Les manifestations officielles se sont déroulées au palais des congrès autour du thème : «Autonomisation socio-économique des femmes : un pas vers le développement du Bénin». Ce thème national, à en croire la directrice générale de la Famille et des Affaires sociales, Maïmouna Baboni Yacoubou, découle du thème internationale : « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d'ici à 2030 », et est arrimé sur le Programme d’actions du gouvernement en matière de protection sociale. Selon la ministre du Travail de la Fonction publique et des Affaires sociales, Adidjatou Mathys, ce thème a été retenu dans le souci de la prise en compte les recommandations de la communauté internationale mais aussi pour «indiquer clairement le rôle capital que nous devons jouer, nous les femmes béninoises, dans l’essor économique de notre pays ».

Levier du développement du Bénin

La Jif au Bénin, contrairement aux années antérieures, a été célébrée de manière sobre, sans couteux tissus et gros foulards ni festin. L’édition 2017 de la Jif a été marquée par des activités ludiques, intellectuelles et sanitaires. Au nombre de ces dernières, le lancement du projet « Vi kan xixo », de lutte contre le mariage forcé et précoce des enfants, le lancement de la campagne de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus.

La célébration a été également marquée par des communications, notamment une de Professeure Vicentia Boco, sur le thème national. Dans cette communication, l’ancienne ministre a montré que le « développement d’une nation ne peut se faire dans la marginalisation ou la faible considération de 50% de la population . Après avoir souligné l’énorme présence des femmes dans les secteurs productifs (44% des actifs), Professeure Boco a indiqué que l’autonomisation des femmes constitue le levier du développement du Bénin.

« La réalisation de l’égalité homme/femme et l’autonomisation de la femme sont une condition préalable au développement durable », a-t-elle fait savoir citant les Nations Unies.

Une kyrielle d’actions et projets pour relever la femme

Cette analyse est partagée par le gouvernement. C’est d’ailleurs conscient de cela que, à en croire la ministre Mathys, que le gouvernement du président Talon a inscrit dans le Pag 2016-2021, plusieurs « actions pertinentes » et des projets qui contribueront à terme à l’autonomisation de la femme et à la promotion du genre. Notamment, l’appui à la formation des jeunes filles et mères exclues du système éducatif formel, dans le domaine de l’ingénierie  domestique. L’élaboration et la mise en œuvre du projet ‘’Assurance pour le renforcement du capital humain’’ (Arch), du projet de protection des couches vulnérables, du projet d’autonomisation économique des femmes et de promotion genre. Il sera également construit et mis en service très prochainement dans nos départements, des Maisons de l’autonomisation économique des femmes (Maef). Toujours dans le sens de l’autonomisation de la femme, le gouvernement a décidé de relancer l’octroi des microcrédits aux plus pauvres, et ce, pour compter de la semaine du 13 au 17 mars prochain.

Soutien des PTFs

Le gouvernement du président Patrice Talon, pour la mise en œuvre ces différentes actions en faveur de l’égalité genre et l’autonomisation des femmes, peut compter sur le soutien des partenaires techniques et financiers.  Présents à la cérémonie officielle, les PTFs, par les voix de Jonathan Richter, Directeur de l’Usaid et chef de file des partenaires pour le genre et l’autonomisation des femmes, de Siaka Coulibaly, Représentant résident du Système des Nations Unies et de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Bénin, Lucy Tamlyn, ont en effet renouvelé leurs engagements à accompagner le gouvernement dans sa volonté de créer les conditions d’un Bénin plus juste.

Il faut souligner que la ministre du Travail a été soutenue lors de la cérémonie officielle par une forte délégation ministérielle, conduite par le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané. Dans l’allocution qu’il a prononcée, le ministre d’Etat a félicité les femmes qui ont de manière singulière, donné un cachet particulier à la Jif 2017. Il s’est également réjoui de constater que les « femmes béninoises ont compris la portée de cette journée et ont pris leur destin en main »