La Nouvelle Tribune

Afrobaromètres: La pauvreté s’est accrue au Bénin de 2011 à 2016 selon l’Ireep

Le 7ème round des résultats Afrobaromètres a été rendu public, hier jeudi 16 mars 2017, au Chant d’oiseau de Cotonou. Ces résultats présentés par les chercheurs de l’Institut de Recherche empirique en Economie politique (Ireep), révèlent que de 2011 à 2016, la pauvreté vécue au Bénin s'est accrue.

19% en 2011 contre 27% en 2016. C’est du moins ce que l’on peut retenir comme information poignante des résultats Afrobaromètres, de l’Institut de Recherche empirique en Economie politique (Ireep). C’est lors de la 1ère dissémination des résultats Afrobaromètres round 7, hier jeudi 16 mars 2017, au Chant d’oiseau de Cotonou, que ces résultats ont été rendus publics. Ces chiffres mettent en exergue le niveau de pauvreté vécue de la population béninoise.

L’objectif de l’enquête réalisée par l’Ireep étant de permettre à la population à la base de donner son opinion sur des questions majeures, afin que les politiques puissent s’en inspirer dans leurs prises de décisions. Les résultats ont porté sur deux thématiques. La première est relative à l’insécurité alimentaire et pauvreté au Bénin, et la seconde au changement climatique. Avant de rentrer dans le vif du sujet, le Docteur Honagbodé a indiqué que les sujets sur lesquels a porté l’enquête sont des sujets de préoccupations majeures. S’agissant de la première thématique présentée par Richard Houessou, programme Manager Afrobaromètre, Assistant de recherche à l’Ireep, l’accent  a été mis sur le vécu du citoyen en matière de manque de besoins essentiels. Il a expliqué que l’augmentation du manque de nourriture va de paire avec l’appréciation de la performance du gouvernement en matière de politique de sécurité alimentaire.

A ce sujet, il a mentionné que 64% de béninois désapprouvent la politique agricole en matière de sécurité alimentaire. « Selon l’enquête menée, la pauvreté vécue est restée élevée depuis 2011 au Bénin », a-t-il ajouté pour conclure. Dans la dernière thématique, Horace Gninafon, Assistant de recherche à l’Ireep, a mis en exergue les causes et les conséquences du changement climatique. Selon lui, la majorité des béninois interrogés, a estimé que les causes sont dues fondamentalement aux activités humaines. Et qu’il faudra sensibiliser la population suffisamment pour y remédier. Abordant les conséquences, il a cité entre autres: l’inondation et la baisse des rendements agricoles. Il faut souligner que Afrobaromètre est un projet de recherche, qui vise à mesurer l’atmosphère sociale, politique et économique de différents pays