La Nouvelle Tribune

Institut régional de musique et de chant choral: Sortie de la 17ème promotion

L’Institut régional de musique et de chant choral, a présenté les résultats de sa 17ème promotion d’étudiants, samedi 11 mars dernier à la faveur d’un concert au siège du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), à Cotonou.

Le public béninois a pu apprécier samedi 11 mars 2017, la qualité du travail abattu par l’Institut régional de musique et de chant choral sis à Houéyiho, à Cotonou, avec sa 17ème promotion d’étudiants. C’est à la faveur d’une cérémonie officielle de sortie et de présentation de résultats, qui s’est déroulée dans la grande salle du Festival international de théâtre du Bénin (Fitheb), à Cotonou. Dans un passage individuel puis collectif, ces étudiants accompagnés du pianiste Yaosso, et ou de l’orchestre Espoir d’Afrique, ont exposé leur maitrise de l’art de chanter.

«Chanter c'est un art ; ça s'apprend», dit le maître Patrick Ahouangonou.

Cet apprentissage conduit par le maître Simon Dèdji, et son équipe d’encadrement, a transformé des voix jugées à tort ou à raison par le passé comme inappropriées pour le chant, en de beaux timbres vocaux, prêts à porter haut l'étendard du chant choral. C’est le défi que relève l’Institut régional de musique et de chant choral avec ces apprenants, à en croire le président du Conseil d’Administration.

«Toutes les voix peuvent chanter. Quelle que soit la qualité de votre voix, nous travaillons avec vous à l'Institut et nous la transformons», vante Boniface Sagbohan.

Mais dans cette 17ème promotion, il y a quelques uns qui doivent continuer le processus de transformation, vu leur niveau encore peu satisfaisant. En réalité, il s’est agi pour l’Institut samedi dernier, de montrer, sans aucune tricherie, ce que chacun de ses étudiants vaut, et de le soumettre à l’appréciation du public qui outre la voix, à eu une bonne dose de message sur la paix. Tous les morceaux interprétés abordent la paix dans les foyers. Ceci, pour que la flamme de l'amour reprenne de sa vivacité, et se traduise en comportements dans tous les milieux. C’est le souhait exprimé par le parrain de l’événement, l’ancien ministre de la culture, Soumanou Toléba.

A noter que ces chanteurs présentés samedi, sont ceux formés en mode classique de cours jusqu’au niveau licence. L’Institut régional de musique et de chant choral de Cotonou, offre aussi la possibilité de «cours à la carte», selon le président du Conseil d’Administration. «Nous faisons avec vous un programme selon votre disponibilité» confie-t-il. Et ce, quel que soit l'âge, à l’en croire.

En témoignage, cette 17ème promotion constituée d’étudiants jeunes et adultes, hommes et femmes. Même les enfants sont admis dans cet Institut. C’est d’ailleurs avec eux que le maître Dèdji a constitué l’orchestre Espoir d’Afrique, qui émerveille à chaque soirée comme il l’a fait samedi dernier