La Nouvelle Tribune

Bancarisation des allocations des étudiants : le ministère de l’enseignement supérieur et Ecobank-Bénin se donnent la main

Le Ministre François Abiola et le Directeur général du groupe Ecobank-Bénin ont procédé,  hier lundi 10 décembre, à la signature d’une convention de partenariat devant favoriser la bancarisation des allocations des étudiants. C’était à la salle Baobab de Novotel hôtel.

Désormais, les étudiants bénéficiaires de bourse, secours ou toute autre allocation universitaire peuvent dire adieu aux nombreuses difficultés (perte de temps, rangs interminables…) qui jalonnent le retrait de leur argent. La cérémonie marquant le début de cette bonne nouvelle - d’après les étudiants eux-mêmes – s’est déroulée à la salle Baobab de Novotel dans la matinée de ce Lundi 10 Décembre. C’est en présence de certains étudiants, du Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche technique, François Abiola, du Directeur général de Ecobank-Bénin, Roger Dah-Achinanon, ainsi que des hommes des médias. Pour le Directeur général de Ecobank, «c’est un nouveau jour qui s’élève sur le partenariat qui lie son groupe au Ministère de l’enseignement supérieur depuis près de 7 ans». Par ailleurs il est revenu sur les avantages qui devront être issus de ce nouveau partenariat. Primo, pour l’administration en charge des allocations universitaires, «c’est un partenariat qui devra lui permettre de simplifier et de rationnaliser la gestion des allocations et favoriser l’allègement des traitements», A-t-il laissé entendre. Secundo, les étudiants bénéficiaires de ces allocutions devront systématiquement et gratuitement bénéficier d’un compte courant Ecobank et d’autres services y afférant, aux dires de Roger Dah-Achinanon. Une annonce qui n’a pas laissé indifférent, le ministre François Abiola. Selon ce dernier, «cette signature vient à point nommé, car quand on forme désormais au Bénin, c’est d’abord pour les entreprises, et c’est alors heureux que les entreprises privées s’investissent dans le devenir des futurs cadres». C’est aussi, d’après le ministre une preuve tangible et un exemple du partenariat secteur privé et secteur public.  Il n’a pas aussi manqué d’exprimer sa fierté de poser cet acte de signature qui va changer quelque chose dans la vie des étudiants. La cérémonie a pris fin sur la signature du partenariat et l’échange de documents entre les deux partenaires.