La Nouvelle Tribune

Développement de l'afrique



Prêts. Un simple jeu de bonneteau qui consiste à remplacer les subventions publiques par un déploiement global de prêts, et de garanties dirigés vers le privé. «L’AFD joue de plus en plus un rôle de banque plutôt que celui d’un donateur», regrette Henri Emmanuelli, le rapporteur spécial pour la mission APD à l’Assemblée. Aux dépens des projets publics, comme les dirigeants africains en seront bientôt avisés.

Quotidien Libération (France)