La Nouvelle Tribune

Mange pour plaire aux hommes !

Un phénomène que connaît aussi la partie de la Mauritanie qui fait frontière avec le Sénégal. « Ce sont surtout les Noirs qui utilisent ces produits chimiques. Des Sénégalaises laoubés en vendent dans le marché du cinquième arrondissement de Nouakchott pour une somme dérisoire : 100 ouguiyas (0,33 euros) », explique Kals. Une pratique très dangereuse qui laisse cette question en suspens : jusqu’où une femme est-elle prête à aller pour plaire à un homme ?
Cet article a été réalisé lors du Forum des communicateurs traditionnels d’Afrique de l’Ouest sur les violences faites aux femmes au nom de la tradition qui s’est déroulé à Ouagadougou (Burkina Faso) du 27 septembre au 3 octobre derniers