La Nouvelle Tribune

Nigéria : quand Obasanjo accuse Goodluck Jonathan de jouer à Gbagbo

Plus rien ne va entre l'ex-président Nigérian Olusegun Obasanjo et l'actuel, Goodluck Jonathan candidat à sa propre réélection. En effet, après le report des élections au Nigeria, officiellement pour en finir avec la secte islamiste Boko Haram, la tension est montée d'un cran entre certaines personnalités politiques notamment l'ancien président Obasanjo et l'actuel. 

Obasanjo a en effet accusé Goodluck Jonathan de faire du Gbagbo, en reportant les élections en attendant d'être sûr de les gagner, et, au cas échéant, s'il arrivait qu'il les perdait, Goodluck Jonathan serait prêt à mettre le pays à feu et à sang.Toutes choses que refute ce dernier accusant son prédecesseur de vouloir faire échouer les élections.

Rappelons que c'est sous la présidence de Goodluck Jonathan que la secte islamiste s'est renforcée, profitant du laxisme de l'administration politique locale et fédérale.