La Nouvelle Tribune

Sénegal : Jour 2 du procès de Karim Wade

Le procès de Karim Wade,  fils de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, est à son deuxième jour ce lundi.  Après l’ouverture jeudi dernier, de ce procès qui s’annonce épique et long, l’audience se poursuit ce lundi à la cour. Aujourd’hui,  le juge Henri Grégoire Diop se prononcera sur une requête de nullité soulevée par la partie civile à la précédente audience  concernant le cas d’un avocat, ancien fonctionnaire ou ancien agent de l’Etat, qui plaiderait  pour ou contre l’Etat. 

Cette décision pourrait donner lieu à la reconstitution de la {accessText}défense assurée entre autres par Me Amadou Sall, ancien ministre de la Justice, Me Soulèymane Ndéné Ndiaye, ancien Premier ministre, Me Madické Niang et Me Alioune Badara Cissé, deux anciens chefs de la diplomatie sénégalaise. Les choses s’annoncent donc compliquées pour la défense si ces avocats proches du dossier ne sont pas autorisés à faire le travail.

L’Affaire

L’ancien ministre de l’Energie, des Transports aériens et des Infrastructures de 2009 à 2012, Karim Wade qui avait déclaré au premier jour de son procès qu’il est un « prisonnier politique » est accusé d’enrichissement illicite et de corruption. Il devra justifier devant la justice de son pays, comment il a pu amasser une fortune évaluée à 178 millions d’euros.

Selon parquet, près de 90 témoins vont comparaître dans cette affaire qui restera gravée dans l’histoire du Sénégal. Au nombre des témoins, il y aura  l’ancienne notaire de Karim Wade, des associés, mais aussi l’ancien ministre des Finances Abdoulaye Diop. Sur la liste des témoins de la défense de Karim Wade, figurent de grandes personnalités du pays dont l’actuel président  Macky Sall, son prédécesseur et papa du mis en cause Abdoulaye Wade, l’homme d’affaires franco-libanais Abbas Jaber et l’ancien Premier ministre Idrissa Seck.{/accessText}