La Nouvelle Tribune

Cedeao : une situation préjudiciable préoccupe Marcel de Souza

Ouvrant ce jeudi une réunion du Conseil des ministres des Finances de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Dakar, Marcel Alain de Souza, le Président de la Commission de la Cedeao a exprimé ses préoccupation sur l’état des lieux de la mise en vigueur du Tarif extérieur commun (Tec) dans les pays membres.

Il a signalé que six pays restent encore à la traine dans la mise en application du Tec. « Nous notons avec préoccupation qu’à ce jour, six Etats manquent encore à l’appel » a-t-il déclaré. Ces pays dont il s’agit sont le Libéria, le Cap-Vert, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau et la Gambie. Tirant la sonnette d’alarme, il a fait savoir que l’« espace communautaire ne saurait s’accommoder d’une telle situation pendant longtemps » même s’il estime que les raisons avancées par ces pays paraissent justifiées.

Constatant la variation de frais de douanes dans l’espace due à la non application du Tec, il a relevé que la situation actuelle favorise des « distorsions aux échanges » et est « préjudiciable à l’intégration régionale, à la cohésion entre les Etats membres et au bon fonctionnement de la zone de libre-échange ». Devant être mis en vigueur dans tous les pays de l’espace depuis janvier 2015, le Tec est une taxe à l’importation imposée aux produits provenant de pays non membre de la Cedeao. Face  aux différents ministres des Finances, il a réitéré un appel à l’endroit des six pays concernés à mettre en vigueur d’ici la fin de cette année.