La Nouvelle Tribune

Bibliothèque présidentielle au Nigéria: Nicéphore Soglo salue la portée de l’œuvre d’Obasanjo

Véritable complexe multifonctionnel de 32 hectares dont une grande bibliothèque vouée à la vision, au parcours et au combat du président Oluségun Obasanjo pour le développement de l’Afrique, ‘’The Olusegun Obasanjo Presidential library Complex ’’, a été inauguré il y a quelques jours.

Ami depuis une vingtaine d’années du président Obasanjo, avec qui il partage la même vision, le président Nicéphore Soglo présent au nombre des personnalités invitées salue l’œuvre qu’il qualifie d’inédite en Afrique. C’était dans l’après-midi d’hier à son domicile à Cotonou face à un groupe de journalistes.

A en croire le président Nicéphore Soglo, ’The Olusegun Obasanjo Presidential library Complex’’ est une première en Afrique. En effet, a-t-il expliqué, cette œuvre gigantesque se veut une réplique du modèle américain qui a été fait pour la première fois dans le monde par la fille du président Franklin Delano Roosevelt.  Selon ses explications, cette œuvre qui a pris plus de 20 ans avant d’être réalisée, est une cité qui couvre 32 hectares. Elle est composée de la bibliothèque proprement dite et retrace la vie et le parcours du président Obasanjo. Sa naissance à Abéokuta, au même titre que d’éminentes personnalités nigérianes comme l’écrivain Wolé Soyinka, ses combats en tant que chef de l’armée nigériane lors que la guerre du Biaffra, son élection en tant que président du Nigéria après une difficile transition,  son arrestation et son incarcération par Sanni Abacha, sans oublier ses luttes pour le développement de l’Afrique.

Outre la bibliothèque, cette cité comprend un musée, un immense théâtre, un centre de loisirs pour jeunes, un hôtel de luxe de 153 chambres, une église, une mosquée, un  centre biomédical de 8 étages, des jardins zoologiques où l’on peut contempler des lions et autres fauves de la savane, de magnifiques restaurants, un centre artisanal où l’on peut admirer des teinturiers au travail, un cours d’eau en partie prisonnier d’un barrage hydro-électrique, et bien d’autres merveilles. Dans ce complexe  travaillent 500 personnes qui ont pour tâche de traduire au quotidien dans les faits la vocation de cette cité qui est de « Préserver le passé, se baser sur le présent pour inspirer le futur ».

Pour Nicéphore Soglo, c’est une chose magnifique de réaliser une telle œuvre dans un pays où sévit Boko Haram. Selon lui, cela traduit la foi d’Obasanjo en le développement de l’Afrique. Il faut dire qu’au nombre des personnalités présentes pour donner toute sa solennité à l’évènement, on peut entre autres citer des présidents en exercice dont Koroma de la Sierra Léone, Ellen Sirleaf du Libéria, John Kuffor du Ghana, Faure Eyadema du Togo, le président de la Tanzanie et autres. Au nombre des personnalités nigérianes on peut citer Abdulsalam Abubakar qui a pris la succession à la mort de Sanni Abacha, Goodluck Jonathan, et ce que le Nigéria peut compter de hauts responsables politiques et religieux en dehors du Chef de l’Etat qui était en traitement à Londres. On notera aussi la présence de la reine d’Angleterre travers son représentant, le duc de Kent.

Pour Nicéphore Soglo,  la création de cette bibliothèque par le président Obasanjo revêt une grande importance, car c’est un homme de vision et d’ambition qui a voulu transcrire à travers cette œuvre, qui lui a pris 20 ans de sa vie, ce qu’a été son parcours et ses combats. Et par ricochet, ce que doivent  être la vision et les combats des générations présentes et futurs.

« C’est un homme qui ne travaille pas pour le présent mais pour l’avenir. C’est ce qui nous manque souvent. C’est de garder le souvenir de ce que l’Afrique a été. Ceci, pour que le continent noir se réveille afin de construire son développement. », a ajouté Nicéphore Soglo