La Nouvelle Tribune

Plutôt ne rien écrire...

La disposition exigeant 20 % au moins de candidats féminins pour que soient valides les listes de candidatures aux législatives ne risque pas de prospérer. Selon la Constitution béninoise, « l’homme et la femme sont égaux en droit » et en conséquence, toute mesure de droit vis-à-vis d’eux doit être équitable. Du coup, l’objectif recherché par le législateur dans cette disposition aurait plus de chance d’être atteint à quelques conditions seulement. Ou il est écrit que les listes doivent comporter « au moins 20% de candidats féminins et au moins 20% de candidats masculins », ou il est écrit qu’elles doivent comporter « autant de candidats féminins que de candidats masculins », ou enfin, rien n’est écrit ...