La Nouvelle Tribune

Quelles sont les répercussions du paludisme sur la grossesse?

Le paludisme est particulièrement dangereux chez les enfants et les femmes enceintes. Le paludisme sous toutes ses formes se situe au premier rang des affections.

Le paludisme chez la femme enceinte est un véritable fléau, car il est très meurtrier.  Il peut causer le décès de la mère ou de l’enfant. Il est aussi la source de diverses pathologies médicales. La gravité du paludisme au cours de la grossesse s’explique par le fait que l’immunité de la gestante diminue pendant cette période. Le paludisme donne des vomissements graves en début de grossesse, une anémie grave, l’hypoglycémie maternelle qui peut être fatale. Il peut même engendrer des avortements et des accouchements prématurés. Sur le fœtus les influences ne sont pas moindres. Une femme enceinte infectée par le paludisme peut donner naissance à un enfant hypotrophe. II s’agit d’un bébé dont le poids de naissance est inférieur à la normale, un bébé maigre avec une taille anormale. De même, elle peut mettre au monde un enfant ayant un retard de croissance intra-utérin dont le poids et la taille sont inférieurs à la normale, ou son enfant est un enfant prématuré né avant 36 semaines d’aménorrhée, un mort-né, ou un enfant souffrant d’un paludisme congénitale. Il s’agit d’un enfant né avec les parasites, notamment le plasmodium falciparum.

Pour la prévention, l’Oms recommande l’administration hebdomadaire de la chloroquine chez la femme enceinte et l’utilisation de moustiquaire imprégnée  à longue durée d’action (Milda). Le Programme National de Lutte contre le Paludisme (Pnlp) exige la prophylaxie systématique à toutes les femmes enceintes. Cette prophylaxie consiste en la prise hebdomadaire de 3 comprimés de chloroquine 100 mg en une seule prise et l’utilisation de la Milda. Les sels de quinine et de chloroquine ne sont pas des produits abortifs. Ils sont capitaux pour la protection de la femme enceinte et de son enfant. Pour éviter le paludisme, il est important qu’une femme enceinte se protège et protège son enfant en respectant régulièrement sa prise hebdomadaire de chloroquine.    

Le Pnlp est la structure compétente du ministère de la santé qui assure la protection de la femme enceinte en ce qui concerne le paludisme.