La Nouvelle Tribune

Rencontre Présidents de clubs-bureau Fbf: Les missions effectuées par l’instance au menu

Le président de la Fédération béninoise de football (Fbf) avec quelques membres du bureau exécutif ont échangé, lundi 20 mars 2017 au siège de l’instance sis à Djassin à Porto-Novo, avec les présidents de clubs sur les missions effectuées à l’extérieurs par les responsables, et la relance du championnat national.

Plusieurs points ont été évoqués lors de la rencontre entre le bureau exécutif de la Fbf et les présidents de clubs. On retient que le Bénin sera le deuxième pays en Afrique, après le Cameroun, à avoir un partenariat avec la Fédération française de football (Fff). A l’occasion d’une mission conduite par Bruno Didavi en France, les deux parties ont discuté de l’organigramme, du mode de fonctionnement de la Fff et du fonctionnement technique.

Dans le mois d’Avril, le Directeur technique national de la Fff vient au Bénin pour faire l’audit de la Fbf afin de savoir les besoins du Bénin. Le partenariat va couvrir l’arbitrage, la formation du personnel de la FBF et l’entraînement.  Une visite de la délégation béninoise a été effectuée sur Clairefontaine, le quartier général de toutes les équipes nationales françaises. La Fff est disposée à recevoir l’équipe A du Bénin pour des stages.

Le point des séances de travail entre la Fédération Royale marocaine de football et la FBF, a aussi été fait par le vice-président Bruno Didavi. Le Bénin bénéficiera très bientôt de l’appui et de l’assistance du Maroc et de la France, pour mieux redynamiser l’administration de son football et la formation de ses pépites. Un protocole de partenariat de deux ans avec tacite reconduction, a été signé entre les deux fédérations.

Les équipes nationales du Bénin de catégorie d’âge peuvent aller se préparer ou se former au Maroc, de même que les cadres administratifs et techniques. Un match entre le Bénin et le Maroc est prévu tout frais pris en charge pas le royaume Chérifien.   

Appui financier du gouvernement pour subventionner les clubs

Anjorin Moucharafou a expliqué aux présidents de clubs qu’il faut encore un peu de patience pour la relance du championnat national. Le temps que le bureau de la FBF reçoive les conseils du ministre Homéky, et du chef de l’Etat. Tout ce qui se passe à la FBF est rapporté en intégralité au ministre Homéky. Pour Anjorin Moucharafou, les présidents de club ont besoin de l’appui financier du chef de l’Etat, Patrice Talon.

Après la rencontre entre le ministre des sports et le bureau exécutif de 21 membres, les choses devraient aller très vite dans le bons sens. C’est pourquoi il fait toujours un compte rendu fidèle de l’évolution de la situation à ses deux autorités. Il faut selon lui rendre le temps qu’il faut avant de redémarrer le championnat, afin qu’au bout de quelques temps, la machine ne s’enraye de nouveau.