Dans les milieux politiques on a l’habitude de dire que les politiciens toutes tendances confondues sont là pour servir les peuples. Le président ougandais n’est pas tout à fait du même avis.

Il l’a fait savoir lors d’un meeting organisé pour célébrer ses 31 ans au pouvoir. Devant des personnes rassemblées pour le soutenir, il a tenu à faire le point sur ce sujet sans même hésiter:

J’ai entendu des gens dire que je suis leur serviteur. Je ne suis le serviteur de personne. Je suis un combattant de la liberté, je ne suis pas votre serviteur, je ne suis pas un employé.

Voilà qui est donc dit!

4 Commentaires

  1. Par ces propos (exprimant un dépit j’en suis certain), Mussoveni veut éclairer la lanterne à toute personne qui ne se croyant redevable en rien de l’Etat imagine que l’institution lui doit tout;si le président qui incarne la nation doit être le serviteur alors qui est son employeur? Conclusion: tous du président au plus ” petit citoyen” doivent se mettre au service de l’État dont le président incarne l’autorité.l’expression serviteur utilisée par humilité ne devrait pas justifier l’inconduite de certains citoyens

  2. même si Museveni ne serve pas son peuple il a bien travailler pour son peuple. je préfère la pauvreté a la liberté a la richesse a l’esclavage: Ahmedsekou touré

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.