Au Gabon, le projet de réforme de la constitution lancé par le président Ali Bongo n’est pas du goût de tout le monde. Notamment des partisans de l’opposition qui y voient là une manœuvre dangereuse.

Que cherche à faire Ali Bongo? Le projet de réforme constitutionnel adopté en conseil des ministres a pour but de modifier une quarantaine d’articles de la constitution. Il va sans dire que cette réforme va donner encore plus de pouvoirs au président Bongo au grand dam des membres de l’opposition.

L’opposition dénonce une “monarchisation” du pouvoir

Ces derniers dénoncent une “monarchisation” au Gabon. Pour eux, Ali Bongo veut détenir tous les pouvoirs et écraser ses ennemis. Pis, certaines demandes cruciales pour l’opposition n’ont pas été prises en compte: pour preuve, le cas de la limitation du nombre des mandats n’a même pas été abordé dans cette modification de la constitution.

Sur le plateau de TV5, Flavien Enongoué, ambassadeur du Gabon en France trouve que la limitation du mandat n’est pas un critère crucial pour une démocratie. Citant en exemple le cas de l’Allemagne qui n’a pas inscrit dans sa constitution la limitation des mandats. Ce qui a permis à la chancelière Angela Merkel de faire plusieurs mandats.

Depuis les dernières élections présidentielles, le Gabon est plongé dans une crise que tente d’étouffer le camp Bongo. Le rival de celui-ci, Jean Ping, ancien fidèle d’Omar Bongo, clame depuis sa victoire malgré le rejet de son recours et la prise de fonction d’Ali Bongo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.