Photo: Reuters

Courant juillet 2017, des séances d’exorcisme ont été initiées par les dirigeants du Togo en respect à la recommandation 47 de la commission vérité, justice et réconciliation instituée en 2009. Des rites propitiatoires étaient selon cette commission, qui dit avoir consulté des oracles, censés rassembler les énergies pour purifier le Togo.

L’objectif était clair, faciliter le repos des âmes des victimes décédées ou disparues lors des précédentes crises politiques. Également, ladite commission a assuré en son temps que ces cérémonies sont initiées pour apaiser les cœurs meurtris et accompagner spirituellement la réconciliation entre les filles et fils du Togo divisés depuis des années par de sempiternelles querelles politiques. Des millions de francs ont été débloqués par le gouvernement pour l’effectivité de ces séances dans tout le pays.

Juste au lendemain de cette purification, les vieux démons n’ont pas été chassés ; mieux c’est une crise politique à l’issue inconnue qui s’est déclenchée dans le pays avec des morts et des blessés graves. En effet, l’opposant Tikpi Salifou Atchadam leader du parti national panafricain a réveillé le peuple togolais contre le gouvernement Gnassingbé. Soutenu par le peuple, les ténors de l’opposition exigent au prix de fortes mobilisations de masse le départ du président Faure et le retour à la constitution de 1992. La purification faite de mélange de cérémonies traditionnelles et d’offices religieux musulmans et chrétiens a donc montré ses limites. Les offrandes et le sang des animaux versés n’ont pratiquement servi à rien.

Malgré la crise, le gouvernement a encore initié ce week-end une journée de reconnaissance à Dieu, une journée qui serait à sa 5ème édition où peuple et hommes de Dieu ont élevé leur droit pour en offrande à l’Eternel pour implorer sa clémence sur le Togo et ses dirigeants. On a prié pour la paix et à l’unité au Togo.

A l’analyse et aux regards des derniers développements de l’actualité togolaise, il faut bien plus que des prières pour raccommoder un tissu social déchiré par une crise politique dont l’issue est incertaine.

2 Commentaires

  1. De qui se moque-t-on?, du Peuple sûrement mais pas de Dieu! Comment peut-on implorer la clémence divine et lui associer des cérémonies traditionnelles?
    La véritable purification devrait provenir d’un cœur sincère de tous les antagonistes de cette crise et cela implique le respect scrupuleux des institutions de l’état.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.