Photo: Пресс-служба Президента России

Actuellement en visite à Bruxelles, le leader palestinien Mahmoud Abbas a en effet appelé l’Union Européenne a très vite reconnaître la Palestine comme étant un État indépendant. En effet, depuis la récente décision de Donald Trump de faire de Jérusalem la capitale d’Israël, celle-ci est en quête de soutien.

Au cours d’une réunion avec le chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, et les 28 ministres des affaires étrangères de l’Union, Abbas a pu compter sur le soutien de l’UE, qui privilégie toujours une solution à deux états, même-si, celle-ci n’a, pour le moment, rien de concret à offrir au dirigeant palestinien. En effet, certains ministres ne souhaitent pas se prononcer tant qu’une solution pérenne et durable n’est pas trouvée entre Palestiniens et Israéliens.

En revanche, une issues est actuellement évoquée, à savoir celle de « l’accord d’association », un accord qui régit actuellement les relations entre l’UE et… Israël. Dans les faits, ce type de décision régit les relations de l’UE avec un État tiers dans des domaines tels que le commerce, la politique et la sécurité.

Rejetant la mainmise des États-Unis sur le processus de paix israélo-palestinien espérait ainsi trouver en l’UE une aide qui lui aurait permis de trouver une porte de sortie face à un problème qui dure depuis bien trop longtemps. Didier Billion, directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques estime cependant que sa venue ne devrait rien arranger tant l’UE ne semble pas être à la hauteur de ses responsabilités : « Il n’a pas d’autre solution que de persévérer dans cette inlassable quête. Mais il risque de nourrir les mêmes désillusions avec Bruxelles que celles qu’il a eues par le passé avec les États-Unis et dont il espérait tant ».

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.