Photo: Reuters

La baisse des salaires des fonctionnaires décidée par le gouvernement tchadien au mois de janvier ne passe pas du tout auprès de l’opinion. En effet, le principal syndicat de l’enseignement supérieur du Tchad a récemment appelé à une grève illimitée, bloquant de fait, écoles primaires et secondaires pour une durée indéterminée.

Face à cette action coup de poing, le gouvernement a décidé de répliquer. Ainsi, lundi à N’Djamena, au cours d’une manifestation d’étudiants protestant contre ces mesures d’austérité, les forces de l’ordre ont été sommées d’intervenir. Procédant à une soixantaine d’arrestations, la police a également usé de la force, tirant des gaz lacrymogènes. Des policiers anti-émeutes ont également été disposés en face de nombreuses écoles et sur les artères principales de la capitale Tchadienne, et ce, afin d’éviter tout débordement.

Une décision nécessaire, poussée notamment par le fait que ces étudiants aient caillassé de nombreuses voitures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.