Amnesty International s’est insurgé jeudi contre les dangers qui guettent les défenseurs des droits de l’Homme qui luttent contre la persistance de l’esclavage et des discriminations dans le pays. Dans un rapport rendu public dans la capitale sénégalaise, Amnesty international a dénoncé l’esclavage et les discriminations réservés aux défenseurs des droits humains.

Aboli depuis les années 1981, Amnesty International ne comprend pas pourquoi plus de 40.000 personnes avaient subi le phénomène en 2016. Dans le rapport de 68 pages, l’organisation avoue que les textes et règlements en vigueur dans le pays n’ont pas été respectés  et mieux ceux qui dénoncent le pouvoir sont exposés à de sévères mesures répressives.

Des défenseurs des droits humains menacés

Telle une épée de Damoclès la menace plane toujours sur les défenseurs des droits de l’homme en Mauritanie. Selon le rapport,  plus de 168 défenseurs des droits humains ont connu des arrestations  arbitraires et 17 d’entre eux   torturés ou soumis à des traitements inhumains. .

Amnesty International critique également le  pouvoir d’interdire ou dissiper un nombre important de  manifestations pacifiques, avec  usage de la force. Tout en estimant que les dirigeants vont cesser ces genres de traitement, l’Ong demande d’ores et déjà la libération de tous les militants détenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.