Macron et Trump devant la Maison Blanche, Photo : Ron Sachs/NEWSCOM/SIPA

Au cours de son discours face au congrès américain, le président français Emmanuel Macron a décidé d’afficher ses points de désaccords avec le président Trump. 58 ans jour pour jour après que le général de Gaulle se soit exprimé face au congrès américain, le président français Emmanuel Macron a eu droit au même honneur. S’exprimant uniquement en anglais le temps de 50 minutes, Macron a en effet balayé de nombreux sujets, taclant au passage Donald Trump sur certains points, ce qui aura fait beaucoup rire l’Assemblée.

Ainsi, si le début du discours se veut rassembleur et très porté sur l’amitié franco-américaine, Emmanuel Macron a très vite pris le taureau par les cornes. Nationalisme, nucléaire en Iran, écologie ou encore fake news sont d’autant de sujets sur lesquels les deux hommes sont en désaccord et celui-ci ne s’est pas fait prier pour le faire savoir.

De nombreux points de désaccords

Sur l’écologie, le président français a une nouvelle fois fait très fort et semble être devenu le roi de la punchline. En effet, après son cultissime « Make our planet great again », ce dernier a assuré que Washington allait revoir sa position et revenir sur sa décision de quitter l’accord de Paris, avant d’ajouter qu’il croyait en l’avenir, mais que malheureusement, il n’y avait pas de « planète B ». C’est alors qu’il s’en est directement pris à son ami Donald Trump, fustigeant le fait que celui-ci souhaite protéger son économie et son industrie au détriment de la planète alors qu’en France, le gouvernement croit en une transition écologique, douce.

America First au détriment de la planète

Le sujet du nationalisme et de l’isolationnisme a ensuite fait son apparition. Il faut dire que la transition était toute trouvée. En effet, le gouvernement américain est, depuis le premier jour, tenté par l’America First. Or, inventeur du multilatéralisme, les USA se doivent d’en être les garants, car selon Macron, un multilatéralisme fort, permettra à notre culture – celle de l’ère moderne – de prospérer. Au contraire, la tentation de l’isolement est une très mauvaise nouvelle pour le monde en général. Partir en guerre économique contre ses alliés n’est certainement pas la réponse aux problèmes globaux et cela pourrait avoir des conséquences dévastatrices sur l’économie mondiale puisque ce sont les classes moyennes qui paieront.

Le sujet de l’accord sur le nucléaire iranien a ensuite été abordé, accord que les États-Unis semblent ne plus vouloir puisque trop laxiste. Souhaitant s’en retirer, les États-Unis sont tombé sur un Emmanuel Macron convaincu d’y rester bien que ce dernier ne veuille pas que l’Iran ait accès à la bombe nucléaire, ni d’ici 5 ou 10 ans, mais jamais. Assurant qu’il ne fallait pas abandonner cet accord, mais le renforcer, le président français a assuré que les deux pays souhaitaient travailler sur un accord plus global.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.